Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

CULTURE & CIE

lire      écouter  voir  sortir   personnalités           films      expos  musique    news art    romans    concerts     ...

Rechercher

CULTURE CIE & VOUS

PARTENAIRES

7 novembre 2010 7 07 /11 /novembre /2010 18:18

CULTURECIE8DENZEL8WASHINGTO.jpgDécontracté et ponctuel, le comédien deux fois oscarisé était en visite à Paris pour présenter son nouveau film, « Unstoppable », qui marque sa cinquième collaboration avec Tony Scott (après « USS Alabama », « Man on fire », « Déjà vu » et « L’attaque du métro 123 »). CultureCie l'a rencontré pour vous quelques jours avant la sortie du film : retour sur son cinéma et cap sur ses collaborations avec les frères Scott...

Entretien dans les pages de CultureCie.

Repost 0
Published by CultureCie le blog du site - dans Cinéma
commenter cet article
5 avril 2009 7 05 /04 /avril /2009 21:07

Malgré quelques séquences d’une remarquable maîtrise de mise en scène, le nouveau film du maître du cinéma polonais s’enlise dans les ornières du pathos pâteux, de l’académisme suranné et du conventionnel. L’homme de fer semble rouillé. Un film utile mais inutilement long.

Repost 0
Published by CultureCie - dans Cinéma
commenter cet article
2 avril 2009 4 02 /04 /avril /2009 08:00

Comme scénariste, Tony Gilroy, auteur de films plus que moyens, serait à étiqueter « tordu ». Comme cinéaste, il verse carrément dans le torturé avec en sus la prime de l’incompréhensible sur toute la longueur de ses films. Son nouvel opus, alambiqué jusqu’à la nausée gâche le plaisir de retrouver Julia Roberts, pourtant toujours éblouissante.

Repost 0
Published by CultureCie - dans Cinéma
commenter cet article
11 février 2009 3 11 /02 /février /2009 12:28

Il fait les gros titres et les couvertures de tous les journaux, convainc les Inrocks et va sans doute attirer des foules enthousiastes dans les salles… pourtant le « Benjamin Button » de Fincher, adapté du roman de Francis Scott Fitzgerald, est lent et semble parfois rater son sujet. Peu d’émotion avec ce Brad Pitt encensé, qui évolue dans une Amérique totalement irréelle. Retour sur une déception.

Repost 0
Published by CultureCie - dans Cinéma
commenter cet article
9 février 2009 1 09 /02 /février /2009 15:59

Ils sont devenus mythiques et plus encore, il y a onze ans, dans le pharaonique « Titanic » de James Cameron : « Le » couple cinématographique légendaire de toute une génération… Kate Winslet et Leonardo Di Caprio sont à nouveau réunis dans le drame de Sam Mendes : « Les Noces Rebelles ». Ou comment un couple éperdument amoureux peut se laisser rattraper par le conformisme, celui-là même que cet homme et cette femme fuyaient et dont le refus était la base de leur relation, de leur vie.

Repost 0
Published by CultureCie - dans Cinéma
commenter cet article
31 juillet 2008 4 31 /07 /juillet /2008 03:28
Dans les salles...


En 2008, la famille est définitivement au cœur de la réflexion des cinéastes français avec notamment le cinglant « Conte de noël » de Desplechin et « L’heure d’été » mélancolique d’Assayas. Mais la comparaison s’arrête là : Rémi Bezançon ne fera jamais la couverture des Cahiers du cinéma. Trois ans après le prometteur « Ma vie en l’air », Remi Bezançon revient sur nos écrans avec son second film « Le premier jour du reste de ta vie ».  Une émouvante saga familiale où l’on sourit souvent et où l’on pleure de temps en temps. Lire la suite...



Will Smith en super héros alcoolique et impopulaire, cela semblait prometteur. Malheureusement « Hancock » est un film raté, une satyre audacieuse qui vire inexplicablement en une consternante bouillie blockbusterienne.
Lire la suite...






Réalisateur star du box-office russe, Timur Bekmambetov débarque sur nos écrans avec la vénéneuse Angelina Jolie et la révélation James MacAvoy dans cet action-movie décérébré et survitaminé. Lire la suite...




Absurde, touchant, violent, effrayant, délirant et émouvant, le premier long-métrage de McDonagh est une ode au cinéma dans toute sa diversité. Lire la suite...






Grande déception que la version long métrage de la cultissime série « Sex & the City ». Tandis que ses actrices phares vieillissent, la série s’essouffle et le scénar n’a décidément pas su s’adapter à ces quadras plutôt pathétiques.On n’attendait rien de subversif, seulement quelque chose de rafraîchissant et drôle, un truc bien vu comme nous y avait habitué la série, mais là, c’est la panne, le manque total d’inspiration. Lire la suite...

En DVD...

into_the_wild_imagesfilm-sean-penn.jpg

« Into the Wild » est le quatrième long métrage réalisé par Sean Penn. Adapté d’une histoire vraie relatée dans le roman de Jon Krakauer en 1996, le film est une grande réussite. Une très belle histoire, une jolie leçon de vie et une réalisation intelligente, efficace et tout simplement bouleversante. La sortie des DVD (éition simple et éition collector) est prévue pour le 16 juillet 2008 en France.
Lire la suite...

La-guerre-selon-charlie-wilson-www.culturecie.com.jpg


Amusant, grave, vrai, fantastique et profond « La Guerre selon Charlie Wilson » réunit tout ce qui peut tenir un spectateur en haleine. Adaptation cinématographique du livre éponyme de George Crile, lui-même inspiré d’une incroyable histoire vraie, le film revient avec brio sur l’armement de l’Afghanistan par les Etats-Unis au moment de la guerre froide. Une histoire déroutante, un casting de choc et… une belle leçon d’histoire !
Lire la suite...

cloverfield_imagesfilm-culturecie.com.jpg



« Cloverfield » est la dernière-née des productions J.J  Abrams, créateur de « Lost » et réalisateur de « MI3 ». Ce blockbuster catastrophe est incontestablement un très bon divertissement, parfois plus malin qu’il n’en a l’air.
Lire la suite...
Repost 0
Published by CultureCie - dans Cinéma
commenter cet article
23 juillet 2008 3 23 /07 /juillet /2008 19:42

Trois ans après le prometteur « Ma vie en l’air », Remi Bezançon revient sur nos écrans avec son second film « Le premier jour du reste de ta vie ».  Une émouvante saga familiale où l’on sourit souvent et où l’on pleure de temps en temps.


Le pitch…

Le Premier jour du reste de ta vie, ou cinq jours décisifs dans la vie d'une famille de cinq personnes, cinq jours plus importants que d'autres où plus rien ne sera jamais pareil le lendemain. Du début des années 80 à l’an 2000, cette chronique douce amère nous fait découvrir avec pudeur Robert (Jacques Gamblin), chauffeur de taxi, et avec lui toute sa famille : un père acariâtre, une femme nostalgique et des enfants qui stagnent où qui grandissent trop vite.


La critique…

En 2008, la famille est définitivement au cœur de la réflexion des cinéastes français avec notamment le cinglant « Conte de noël » de Desplechin et « L’heure d’été » mélancolique d’Assayas. Mais la comparaison s’arrête là : Rémi Bezançon ne fera jamais la couverture des Cahiers du cinéma.
« Le Premier jour du reste de ta vie» était une chanson d’Etienne Daho, extraite de son album «Les Blouses Roses». Dorénavant c'est aussi un excellent film de Bezançon Plus qu’une énième réflexion sur la structure familiale, il nous livre un album photos à 25 images par seconde, agrémenté d’une bande originale omniprésente.

En cinq dates et deux heures de joies, de rires, de larmes et de cassures, le réalisateur nous renvoie finement à ces émotions universelles, le temps qui passe, la famille qui définit tout… impossible de ne pas se retrouver confronté à ses propres souvenirs.

Malgré une mise en scène qui frôle parfois le spot publicitaire, ce film en quête de sincérité est animé par une impeccable troupe d’acteurs : mention spéciale à Jacques Gamblin, qui s’impose définitivement comme l’un des plus grands acteurs français. A raison, son réalisateur le dépeint comme un subtil paradoxe : terrien et lunaire à la fois.

« Le premier jour du reste de ta vie » n’est probablement pas un chef d’oeuvre mais résolument un film qui touche au cœur. On ressort ému et c’est déjà beaucoup.


La presse en parle…

«Peu de films sont aussi bien agencés, tricotés, que celui-ci (...) un des plus beaux films de l'année.» Le Parisien – Pierre Vavasseur

«C'est tout simplement beau, sobre, émouvant. Le Premier Jour du reste de ta vie n'est pas le chef d'oeuvre de l'année, mais, avec ses imperfections, il n'en constitue pas moins l'une des très bonnes surprises de l'été.» Le journal du Dimanche – Jean-Pierre Lacomme


Vous aimerez, si vous avez aimé…

-    « Ma vie en l’air» de Rémi Bezançon (2005)
-    « C.R.A.Z.Y.» de Jean-Marc Vallée (2006)
-    « Il y a longtemps que je t’aime » de Claudel (2008)
-    « Daarjeling limited » de Wes Anderson (2008)


A noter…

« Le premier jour du reste de ta vie »
Réalisé par Rémi Bezançon
Avec Jacques Gamblin, Zabou Breitman, Deborah François, Marc-André Grondin, Pio Marmai, Roger Dumas
Date de sortie : 23 juillet 2008
Durée : 1h54



Le cinéma sur CultureCie...



Repost 0
Published by Maxime Govare - dans Cinéma
commenter cet article
17 juillet 2008 4 17 /07 /juillet /2008 16:57

Will Smith en super héros alcoolique et impopulaire, cela semblait prometteur. Malheureusement « Hancock » est un film raté, une satyre audacieuse qui vire inexplicablement en une consternante bouillie blockbusterienne.



Le pitch…

Il y a les héros, les super-héros et il y a... Hancock. Ses superpouvoirs lui ont souvent permis de sauver d'innombrables vies, mais les dégâts monstrueux qu'il fait au passage ont fini par le rendre impopulaire. Les habitants de Los Angeles n'en peuvent plus et se demandent ce qu'ils ont bien pu faire pour mériter un "héros" pareil. Hancock est une tête de mule irascible qui n'est pas du genre à se soucier de ce que pensent les gens... du moins jusqu'à ce qu'il sauve la vie de Ray Embrey, un spécialiste des relations publiques.
Le super-héros le plus détesté au monde commence alors à réaliser qu'il n'est pas aussi insensible qu'il voudrait le faire croire.


La critique…

Tout avait pourtant si bien commencé. Depuis quelques semaines, le teaser tournait en boucle sur les écrans, nous révélant un super héros inédit : un sauveur désagréable et en état de clochardisation avancée, comme une respiration entre deux indigestes adaptations des comics standardisés de l’usine Marvel.

Hancock vole, Hancock est superpuissant et immortel mais Hancock est désespérément seul, alcoolique et pris en grippe par la populace de Los Angeles. L’antagonisme va croissant entre le super-héros désabusé et son public lassé par son attitude et ses interventions coûteuses.
Pendant toute la première partie du film, on jubile devant un Will Smith associable qui réussit le tour de force de sauver des gens en même temps qu’il se les met à dos, détruisant la moitié de la ville au passage.

Mais au moment où l’on pense que le film va prendre définitivement son envol, que Hancock va nous faire participer à son introspection, surgit alors un ennuyeux passé de super héros aux obscures origines mythologiques. Dès lors tout dérape, la rédemption frappe de plein fouet Hancock et la jouissive satire sociale se transforme en un laborieux film d’action romantico-bien pensant. Fini le second degré, exit l’autodérision. Les codes ultra balisés du film de super héros hollywoodien reprennent le dessus dans une ridicule surenchère dramatique et tout s’achève dans un assourdissant vacarme de vacuité pyrotechnique.

Même si l’on ressort déçu, tout n’est pas à jeter. Impossible de ne pas voir dans Hancock  une métaphore plus ou moins subtile de l’Amérique : super-puissance qui manque à tous ses devoirs et atteint des records d’impopularité. Plus ambitieux encore, le fait d’avoir un super héros « africain américain » sans que sa couleur de peau n’ait aucune influence sur l’histoire. Sûrement un signe que les mentalités changent au pays de l’oncle Sam. Après un super héros noir, pourquoi pas un président ?

L’originalité d’ «  Hancock », ce n’est pas l’énième naissance d’un super héros et de ses improbables nouveaux pouvoirs-gadgets mais bien la satire qu’il esquisse sur le statut social du héros dans notre société moderne. Malheureusement « Hancock » perd son chemin en cours de route et c’est bien dommage.


Quelques détails…

- Ce projet s’est longtemps intitulé « Tonight he comes » avant de devenir « Hancock » une fois le tournage commencé.


La presse en parle…

« Le film se décompose donc en deux parties inégales : avant et après la transformation. C'est évidemment la première, politiquement incorrecte (...) qui a notre faveur. » Télérama – Jérémie Couston

Si on adhère sans retenue à l'autodérision pratiquée par le comédien (...) on est moins fan du dérapage du scénario dans la seconde partie du film, qui multiplie les incohérences et ruptures de ton. » Le Journal du Dimanche – Stéphanie Belpêche


Vous aimerez forcément si vous avez aimé...

-    « Iron Man»


A noter…

« Hancock » réalisé par Peter Berg
Avec Will Smith, Charlize Theron, Jason Bateman
Date de sortie : 09 juillet 2008
Durée : 1h32

Site officiel: hancockwashere.com


Le cinéma sur CultureCie...








Repost 0
Published by Maxime Govare - dans Cinéma
commenter cet article
16 juillet 2008 3 16 /07 /juillet /2008 22:20

Réalisateur star du box-office russe, Timur Bekmambetov débarque sur nos écrans avec la vénéneuse Angelina Jolie et la révélation James MacAvoy dans cet action-movie décérébré et survitaminé.

A la mort de son père, un jeune homme découvre que ce dernier était un assassin professionnel. Il est alors recruté par son agence pour reprendre le flambeau... nous n’en dirons pas plus ! Avec sa mise en scène ostentatoire et stylisée, « Wanted » est un blockbuster fun dont le seul but est de nous en mettre plein les mirettes. La mission est accomplie. Réservé aux amateurs de sensations fortes !

Vous aimerez si vous avez aimé…

« Battle Royal » de Kinji Fukasaku (2001)
« Jumper » de Doug Liman (2008)

A noter…

« Wanted » réalisé par Timur Bekmambetov
Avec James McAvoy, Angelina Jolie, Morgan Freeman
Date de sortie: 16 juillet 2008
Durée: 1h50

Site officiel: www.wanted-lefilm.fr

Le cinéma sur CultureCie...



Repost 0
Published by Maxime Govare - dans Cinéma
commenter cet article
12 juillet 2008 6 12 /07 /juillet /2008 22:12

Absurde, touchant, violent, effrayant, délirant et émouvant, le premier long-métrage de McDonagh est une ode au cinéma dans toute sa diversité.

Après un contrat qui a mal tourné à Londres, deux tueurs à gages reçoivent l'ordre d'aller se faire oublier quelques temps à Bruges.
Ray est rongé par son échec et déteste la ville, ses canaux, ses rues pavées et ses touristes. Ken, tout en gardant un oeil paternaliste sur son jeune collègue, se laisse gagner par le calme et la beauté de la cité.

Alors qu'ils attendent désespérément l'appel de leur employeur, leur séjour forcé les conduit à faire d'étranges rencontres avec des habitants, des touristes, un acteur américain nain tournant un film d'art et essai européen, des prostituées et enfin une jeune femme qui pourrait bien cacher quelques secrets aussi sombres que les leurs...
Quand le patron finit par appeler et demande à l'un des tueurs d'abattre l'autre, les vacances se transforment en une course-poursuite surréaliste dans les rues de la ville...

Un film rare qui réussit avec une étonnante décontraction à nous faire passer du rire aux larmes puis des larmes au rire grâce à l’inattendu duo Colin Farrell- Brendan Gleeson. Bruges est donc notre destination à la mode cet été.

Vous aimerez si vous avez aimé…

« Slevin » de Paul PcGuigan  » (2006)
« Kiss, kiss, bang bang » de Shane Black (2005)
« The barber: l’homme qui n’était pas là  » de Joël Cohen (2001)

A noter…

« Bons baisers de Bruges » réalisé par Martin McDonagh
Avec Colin Farrell, Brendan Gleeson, Ralph Fiennes
Date de sortie : 25 juin 2008
Durée : 1h41

Le cinéma sur CultureCie...


Repost 0
Published by Maxime Govare - dans Cinéma
commenter cet article