Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

CULTURE & CIE

lire      écouter  voir  sortir   personnalités           films      expos  musique    news art    romans    concerts     ...

Rechercher

CULTURE CIE & VOUS

PARTENAIRES

21 février 2008 4 21 /02 /février /2008 01:41

Art...

"Des dessinateurs de BD délaissent la planche pour la toile" sur Le Monde.fr

"Warhol par Gallela: That's great !" sur Photosapiens

"SFR Jeunes talents: appel à projet pour la dixième édition" sur Photosapiens

Le Mag Art & you

Livres...

"Tahar Ben-Jelloun, le roman de la mère", sur Le Monde.fr

"Le livre création d'entreprise de J.F. Prat, le coup de coeur du mois" de Grizzly Press

"Philosophie : Laurence Vanin-Verna bientôt au salon du livre de Paris", sur Grizzly Press

Musique...

"Clip de la Semaine - The Whip, Trash" sur Brain Magazine

"Le Duc des Lombards, à plus d'un titre" sur Libération.fr

Paris Jeunes talents sur Paris.fr

Cinéma...

"Les meilleurs moments des Césars" sur Première.fr

"La Graine & le mulet, meilleur film de l'année", sur le Figaro.fr

"La Guerre du faux" sur Libération.fr

"Persepolis projeté en catimini à Téhéran" sur le Figaro.fr

Politique...

"Surveiller et punir", éditorial du Monde

Rachida Dati dans le Figaro.fr

"Hugo Chavez ou la tentation totalitaire", par Rudy Reichsdadt sur Blog à part

"Lyndon LaRouche ou la théorie du complot comme clé d'explication du monde" par Rudy Reichstadt sur Conspiracy watch.info


L'INA met de Gaulle à l'honneur





Repost 0
25 novembre 2007 7 25 /11 /novembre /2007 12:35
amazon.jpg
Ce matin, dimanche 25 novembre 2007, les fidèles clients d'Amazon recevaient le mail suivant:


"Afin de faciliter la découverte des millions de livres qu'Amazon.fr propose sur son site, la livraison est gratuite en France métropolitaine pour tous les livres, sans minimum d'achats. Ceci autorise un accès plus facile et plus direct à la création littéraire, notamment pour ceux d'entre vous qui sont éloignés des points de vente physiques, ou qui ne peuvent s'y rendre facilement.

Aujourd'hui, votre droit à la livraison gratuite est menacé. Le Syndicat de la Librairie Française (SLF) a intenté une action en justice contre Amazon, et contre d'autres libraires sur le Net, visant à nous faire renoncer à la gratuité des frais de port sur les livres. Amazon.fr ne pense pas que cette action aille dans l'intérêt des lecteurs, ni d'ailleurs dans celui des auteurs et écrivains. Aussi allons-nous continuer à défendre vigoureusement votre droit à bénéficier de la livraison gratuite.

En tant que lecteur, votre opinion en la matière est très importante, et nous sommes persuadés que les libraires du Syndicat de la Librairie Française apprécieraient aussi de connaître votre avis.

Si vous tenez à la livraison gratuite, merci de nous le dire et de le faire savoir au SLF. Vous pouvez ainsi envoyer votre point de vue à Amazon (pour-la-livraison-gratuite@amazon.fr) et au SLF (slf@nerim.fr). "

Revue de presse...

Le SLF l'emporte sur Alapage - Le Monde (archives)
livres-hebdo.jpg
Le SLF, Amazon & les éditeurs - Livre Hebdo

Procès Amazon-SLF, jugement le 27 novembre - Livre Hebdo
Repost 0
20 novembre 2007 2 20 /11 /novembre /2007 00:45
Hier soir à l’ONU, contre toute attente, à une voix près, victoire pour les victimes et les défenseurs des droits de l'homme en Iran.

AFP - 20 novembre 2007
ONU-droits-Iran, LEAD
L'ONU préoccupée par les violations des droits de l'Homme en Iran

NEW YORK (Nations unies), 20 nov 2007 (AFP) - Une commission de l'ONU a adopté mardi une résolution exprimant la "profonde préoccupation" des membres devant les "violations systématiques" des droits de l'Homme et des libertés fondamentales en Iran.

La résolution, non contraignante, a été votée par 72 voix contre 50, avec 55 abstentions, par la commission des droits de l'Homme de l'Assemblée générale de l'ONU. Le vote est intervenu après qu'une motion iranienne visant à bloquer toute discussion du texte eut été repoussée de justesse. Dans la résolution, les Etats membres se déclarent "gravement préoccupés" par la persistance des violations systématiques des droits de l'Homme et des libertés fondamentales"
de la population en Iran.

Ils constatent avec "une très vive inquiétude" la confirmation de cas de "recours à la torture et aux peines ou traitements cruels, inhumains ou dégradants, y compris la flagellation et l'amputation."

La résolution, proposée par le Canada et co-parrainée par les pays européens, les Etats-Unis, l'Australie, la Nouvelle-Zélande et Israël, mentionne également la lapidation, ainsi que "les discriminations croissantes" contre "les personnes appartenant à des minorités religieuses, ethniques, linguistiques et autres."

Le texte mentionne particulièrement les attaques contre la communauté baha'i dans les médias d'Etat, ainsi que "des preuves multiples d'efforts de l'Etat pour identifier et surveiller les Baha'is et les empêcher d'aller à l'université".

Il appelle Téhéran à respecter les droits de l'Homme, à éliminer de ses textes de loi et de ses pratiques les amputations, flagellations et autres formes de torture et de traitement cruel, inhumain ou dégradant.

Avant le vote, l'ambassadeur d'Iran à l'ONU, Mohammad Khazaee, a estimé "regrettable que la manipulation et l'abus des mécanismes de l'ONU concernant les droits de l'Homme soient devenus une tradition dominante et un moyen pour certains Etats de faire avancer leurs objectifs politiques."

Il s'en est pris particulièrement au Canada, l'accusant de "s'arroger un rôle de premier plan dans la défense des droits de l'Homme, alors que certains segments de sa propre population, notamment les minorités, immigrants, étrangers et peuples autochtones, souffrent eux-mêmes de violations de leurs droits de l'Homme."

Mais Bani Dugal, un porte-parole de la communauté baha'i internationale, s'est félicité du vote: "Nous sommes heureux que l'Assemblée générale n'ait pas renoncé à sa responsabilité de protéger les droits de l'Homme et les libertés fondamentales, définies par la Charte de l'ONU", a-t-il dit dans un communiqué.

La résolution devrait être adoptée à une date ultérieure par l'Assemblée générale, où siègent les 192 Etats membres de l'ONU.
Repost 0
Published by Brenda Abrar - dans Revue de presse
commenter cet article
10 novembre 2007 6 10 /11 /novembre /2007 00:45
Repost 0
Published by Axelle Emden - dans Revue de presse
commenter cet article
25 octobre 2007 4 25 /10 /octobre /2007 11:48

maria-callas-yb-eitions.jpg
"Il était une voix" par le Figaro

L'hommage du NouvelObs.com

Dossier de François Lesueur dans Forumopera.com

"Maria Callas" sur le site d'Arte

"30 ans déjà" par LuxeMagazine.com

Classiquenews.com

Maria Callas sur CultureCie...

copie_de_maria.jpg

B000002RXS-01--AA240-SCLZZZZZZZ-.jpg

 

 

 

 

 

 

 

 

 

La musique classique sur CultureCie...

corpset__medefranckconroy.jpghelene.jpgV5073-Pierre-et-le-loup.jpg

Repost 0
Published by Axelle Emden - dans Revue de presse
commenter cet article
9 septembre 2007 7 09 /09 /septembre /2007 00:17
Repost 0
Published by Axelle Emden - dans Revue de presse
commenter cet article
30 août 2007 4 30 /08 /août /2007 00:10
Repost 0
Published by Axelle Emden - dans Revue de presse
commenter cet article
22 août 2007 3 22 /08 /août /2007 11:04
Repost 0
Published by Axelle Emden & Amina Sabeur - dans Revue de presse
commenter cet article
19 juin 2007 2 19 /06 /juin /2007 22:05
France…
 

Arnaud Leparmentier revient sur les résultats des élections législatives dans une analyse du Monde…

Les universités françaises sont toujours aussi mal notées

Diplômes à l'américaine pour universités d'élite

Un état des lieux des universités françaises plutôt pessimiste dans le contexte de la réforme des universités…

Europe…
 

En prévision du Sommet Européen de Bruxelles qui aura lieu le 21 et 22 juin prochain, Jean Quatremer livre une analyse intéressante de la « crise » dans laquelle est plongée l’Union européenne depuis les « non » au référendum sur la Constitution.

 
Monde…
 

Dépenses militaires : un réarmement mondial

Vers une nouvelle guerre froide ?

Du gouvernement d'union nationale aux affrontements Hamas-Fatah

Une chronologie claire et explicative qui détaille la récente escalade des violences dans les territoires palestiniens…

Culture…
 

Trait sauvage

Portrait de Serge Ellisalde, dessinateur et réalisateur de films d’animations qui animera une rencontre-projection dans le cadre du Festival International du cinéma d’animation à Annecy.

 
Insolite…
 

Et maintenant, le mariage à durée déterminée !

En Iran les autorités tentent de trouver des moyens « déviés » mais licites pour apaiser les tensions dues à la frustration sexuelle des jeunes

Bourré, tu ne conduiras point !

Le Vatican publie les « Dix Commandements » du bon conducteur.

Repost 0
Published by Amina Sabeur - dans Revue de presse
commenter cet article
16 juin 2007 6 16 /06 /juin /2007 05:45
Comment éviter les pièges des stages


LE MONDE | 16.06.07 | 11h49 • Mis à jour le 16.06.07 | 14h43


Un stage rémunéré 300 euros mensuels sous forme de droits d'auteur : c'est le piège dans lequel est tombée une lectrice. Les candidats à l'emploi, auxquels certains employeurs font miroiter une éventuelle embauche, n'osent ni se plaindre ni dénoncer le procédé.

A la recherche d'un premier emploi, une lectrice a trouvé, en surfant sur Internet, une annonce qui lui paraissait intéressante. Il s'agissait de rédiger des informations (notes de lecture, expositions, biographies, critiques de spectacles) sur un grand site culturel. L'idéal pour cette jeune femme qui, après avoir obtenu une licence de philosophie, cherchait à entrer dans la vie active. "Comme je n'étais plus inscrite à l'université, je ne pouvais plus avoir de convention de stage, dit-elle. J'ai pourtant été immédiatement acceptée comme stagiaire, rémunérée 300 euros mensuels... sous forme de droits d'auteurs."

La rémunération, versée tous les trois mois, s'élevait à 875 euros par trimestre, une fois déduites les cotisations à l'Association pour la gestion de la Sécurité sociale des auteurs (Agessa). Cela ne donnait à notre lectrice accès ni à la Sécurité sociale, ni au chômage, ni à l'acquisition de points pour la retraite. En effet, seuls les auteurs justifiant d'un revenu annuel minimum de 7 039 euros bénéficient de ces droits. Les autres cotisent mais n'ont aucun avantage, car ils sont censés être auteurs occasionnels.

"J'étais astreinte comme une véritable salariée à une présence hebdomadaire de trente-cinq heures avec un objectif de cent notules à rédiger par mois, précise notre lectrice. Jamais on ne m'a apporté la moindre formation ou aide. Le chef de service se contentait de gérer la boutique au mieux de ses intérêts."

Comme beaucoup d'autres, elle s'est vu offrir une prolongation de stage de trois mois. Elle a accepté parce qu'elle espérait être embauchée à terme. "A la rédaction, qui comptait 30 personnes en avril, nous étions 24 stagiaires, dont seulement deux conventionnés, raconte-t-elle. C'est sans doute pourquoi, lorsqu'elle a été prévenue d'un contrôle de l'Urssaf, la directrice nous a demandé de ne pas venir ce jour-là."

A l'issue de cette deuxième période, elle a encore fourni quelques prestations, rémunérées 10 euros l'article. "Je me suis alors aperçue que je gagnais en une semaine les 300 euros que j'avais tant peiné à obtenir en un mois", conclut-elle.

Selon le directeur de cette entreprise, "les droits d'auteur existent et sont utilisés couramment dans les secteurs des médias et de l'édition". Il a toutefois précisé qu'il n'avait pas le droit de s'exprimer, le site (qui a réalisé en 2006 un chiffre d'affaires de 1,8 million d'euros) venant d'être racheté par un grand groupe de presse, où il intégrera le pôle "nouveaux médias". Interrogé sur ces pratiques, le nouveau propriétaire répond sans plus de précisions : "Nous allons tout faire pour faire passer ce site du stade de start-up talentueuse à celui d'entreprise installée."

Les jeunes en quête d'un premier emploi ne devraient pas accepter de telles conditions, mais alerter l'Urssaf. Cet organisme chargé de vérifier si les heures travaillées ont été déclarées procède à des inspections comptables amiables tous les trois ans dans les grandes entreprises ; le contrôleur prévient alors de sa visite. Mais il effectue aussi des contrôles inopinés. Son service de lutte contre le travail illégal collabore avec l'inspection du travail au sein des comités opérationnels de lutte contre le travail illégal (Colti).

"L'Urssaf dispose de plusieurs moyens : auditionner les salariés dans ses propres locaux, redresser les cotisations sociales non déclarées, contraindre l'entreprise à verser au salarié les heures dissimulées", explique Emmanuel Dellacherie, responsable du contrôle à la Caisse nationale des Urssaf. Il reconnaît cependant qu'il est difficile de requalifier les droits d'auteur en salaires ; en effet, comment déterminer le nombre d'heures effectuées ?

C'est pourquoi certains employeurs profitent largement d'un système qui réduit la cotisation patronale à 1 %, mais détourne l'esprit et la lettre de la loi ainsi que la morale la plus élémentaire. Le mouvement Génération précaire prépare pour septembre un Livre blanc sur ce sujet.


A noter...

Sites Internet :

www.urssaf.fr

www.generation-precaire.org

Michaëla Bobasch pour Le Monde du 16 juin 2007

Tribute to "Generation Précaire"...

Nous pouvons alimenter votre "Livre Blanc"... !
Repost 0
Published by Axelle Emden & Amina Sabeur - dans Revue de presse
commenter cet article