Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

CULTURE & CIE

lire      écouter  voir  sortir   personnalités           films      expos  musique    news art    romans    concerts     ...

Rechercher

CULTURE CIE & VOUS

PARTENAIRES

15 juillet 2008 2 15 /07 /juillet /2008 17:17

Si T-ka était d’ores et déjà une artiste française montante de la scène pop internationale, c’est grâce à un site internet, sellaband.com, qu’elle a pu enregistrer son premier album... en anglais ! Itinéraire d’un parcours insolite.

En 2000, T-ka compose ses premières chansons en piano-voix, puis les rode lors de concerts à Lille, Paris et Séoul. Quatre ans plus tard, elle fait la première partie de Maceo Parker puis se produit aux Solidays en 2005. Elle remporte le tremplin du Festival des Muzik’elles 2007 et enchaîne les premières parties prestigieuses comme celle de Tower of Power, de Malia et Robin Thicke. Elle joue également dans de grands festivals, lors de l’Enghien Jazz Festival, aux Solidays, aux Muzik’elles ainsi qu’à Londres et à Amsterdam. Autant dire qu’elle est déjà sur une belle lancée.

Inscrite depuis fin octobre 2006 sur
www.sellaband.com, T-ka réunit 50 000 dollars le 5 novembre 2007 grâce à près de 700 investisseurs du monde entier. Le site, qui permet aux artistes de trouver des investisseurs pour produire leur premier album, s’engage à guider ceux-ci en studio s’ils réussissent à lever 50 000 dollars. Une fois l’album produit, trois chansons sont en libre téléchargement sur sellaband.com ; les autres peuvent être achetées pour 50 cents. Les bénéfices des morceaux téléchargés sur le site sont divisés en trois : un tiers pour l’artiste, un tiers pour SellaBand et un tiers pour les « believers » ou investisseurs qui ont misé sur l’artiste. Une recette intelligente et simple qui contraste quelque peu avec les ordinaires « buzz » du web : il ne suffit pas d’être écouté à outrance ou d’avoir x milliers de fans, sur sellaband.com, il faut avoir de vrais « croyants » : des investisseurs. La maison de disque ne va pas venir taper à la porte par hasard : il y a un but, il faut l’atteindre. De quoi révolutionner le marché de la musique déjà en mutation, certes… s’agit-il des prémisses du CAC 40 de la musique ? Peut-être, et après tout pourquoi pas ?

La recette a en tout cas permis à une artiste française d’enregistrer son premier album en anglais ! Chose rare voire impossible : quotas des radios et réticences des labels français empêchent bien souvent les jeunes interprètes de débuter leur carrière dans la langue de Shakespeare. Pourtant, ce qui ferme des portes dans l’Hexagone peut en ouvrir à l’international : évidemment, chanter en anglais, c’est s’adresser à un public bien plus large et si le public devient un investisseur potentiel… pourquoi se priver du swing anglo-saxon ?

En mars 2008, T-ka embarque donc pour la Californie afin d’enregistrer son premier bébé, « And maybe a tree will rise out of me… ». L’équipe est à la hauteur des promesses de sellaband : Sylvia Massy, productrice de Prince, Skunk Anansie et Johnny Cash, est entourée de musiciens de haut vol. Jeff Pevar (Ray Charles) est à la guitare, Stevie di Stanislao (David Gilmour, Crosby Stills and Nash) à la batterie, Tibo Barbillon (Nouvelle Vague) à la basse et Bill Holloman (Nile Rodgers, Diana Ross) aux cuivres. De quoi faire des envieux !

L’album, qui comporte 10 titres soul-pop en anglais, est disponible à la vente sur le site
www.sellaband.com/shop/artist/t-ka en attendant sa sortie en France, prévue pour l’automne 2008.

A noter…

T-ka
« And maybe a tree will rise out of me… »
Edition limitée à 5000 exemplaires, numérotés : 15$
Edition normale : 10$
www.sellaband.com/shop/artist/t-ka

Prochains concerts…

Le 15 août 2008
Paradiso, Amsterdam, Pays-Bas

Du 13 octobre au 15 décembre 2008
Chaque lundi soir à l’Espace Christian Dente
124 avenue de la République 75011 Paris
Métro : Père-Lachaise

La musique sur CultureCie...


undefined
undefinedheader-copie-1.jpg


Partager cet article

Repost 0
Published by Axelle Emden - dans CDs
commenter cet article

commentaires