Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

CULTURE & CIE

lire      écouter  voir  sortir   personnalités           films      expos  musique    news art    romans    concerts     ...

Rechercher

CULTURE CIE & VOUS

PARTENAIRES

15 mars 2008 6 15 /03 /mars /2008 09:00
j-aime-beaucoup-ce-que-vous-faites-theatre-.jpg 
"J'aime beaucoup ce que vous faites" est l'un des succès français de 2007. A l'affiche jusqu'au 28 juillet 2008 à la Comédie Caumartin, la pièce se joue depuis plus d'un an. Notre déception est grande: caricatures, lourdeurs et mise en scène inexistante nous laissent perplexes.


Le pitch...

Un couple en attend un autre, qui va arriver d'une minute à l'autre. Pierre et Marie, qui viennent passer le week-end chez leurs "meilleurs amis" sont en voiture lorsque le téléphone de Pierre appelle malencontreusement leurs hôtes: "comment une fausse manœuvre avec un téléphone portable vous fait découvrir ce que vos meilleurs amis pensent de vous en réalité", tel est, en quelques mots, le sujet de cette pièce.

La critique...

"J'aime beaucoup ce que vous faites" est à l'affiche depuis plus d'un an. C'est dire si la pièce marche. C'est peut-être aussi ce qui explique que les spectateurs puissent être très déçus. Que le sujet soit cliché, on en convient. Reste que la magie du théâtre, comme celle de la littérature ou du cinéma, pourrait très bien transformer le cliché en envolée d'humour. La découverte d'un secret, d'une trahison ou d'un mensonge aurait pu se transformer en intrigue, ou en fou rire. Une pièce construite sur le téléphone portable aurait même pu dire bien des choses de notre "ère de la communication". Malheureusement il n'en est rien.

Outre une mise en scène inexistante ou grossière, on a trouvé le texte plutôt plat. Serait-ce parce qu'il était mal joué ? Le jeu grotesque des acteurs rend la caricature décidément très lourde mais le texte est déjà à lui seul fatiguant. Les personnages collectionnent les clichés et, en poussant à l'extrême les caricatures, ils ne sont pas plus crédibles qu'attachants. Le couple pseudo bobo-baba-cool, retiré dans sa campagne, est fait d'une femme déguisée en fermière et d'un écrivain raté. Les "meilleurs amis", eux, ne jurent que par la chirurgie esthétique, le fric et la mode. Formidable portrait des bobos, formidable portrait des cadres dynamiques et de la secrétaire-bimbo promue assistante de direction. Ah ces campagnards! Ah ces Parigos! Tout droit tirés du café du commerce, les héros, comme les répliques, nous ont simplement exaspérés.

Décors inexistants, chutes attendues, dialogues lourds... nous sommes décidément restés sourds à ces dialogues muets. Muets car ils ne disent rien, somme toute, ni des gens, ni des temps, ni des secrets. Caricatures vides d'hypocrites bavards. On s'est ennuyé ferme. Pas une seule seconde, nous n'avons oublié que nous étions au théâtre. Pas une seule seconde, nous avons été pris au jeu. Le fou rire, évidemment imprévu, des artistes, est notre seul véritable éclat de rire. Un succès que décidément nous ne comprenons pas, et nous en sommes désolés mais non, nous n'aimons pas ce que vous faites.


A noter ???

Pièce de Carol Greep
Mise en scène: Xavier Letourneur
Avec en alternance Loïc Legendre ou Dominique Bastien, Juliette Galoisy ou Sandrine Molaro, David Talbot ou Benjamin Alazraki, Gaëlle Lebert ou Morgane Bontemps

Jusu'au 26 juillet 2008

Comédie Caumartin

25 rue Caumartin
75009  Paris
Lien Fnac

A l'affiche sur CultureCie...

Partager cet article

Repost 0
Published by Axelle Emden - dans Théâtre
commenter cet article

commentaires