Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

CULTURE & CIE

lire      écouter  voir  sortir   personnalités           films      expos  musique    news art    romans    concerts     ...

Rechercher

CULTURE CIE & VOUS

PARTENAIRES

9 janvier 2008 3 09 /01 /janvier /2008 17:26
undefined
Arnaud Denis, jeune et brillant chef de troupe des compagnons de la chimère, présente sa dernière mise en scène, L'Ingénu, jouée au Vingtième théâtre jusqu'en mars 2008.


Il s'agit d'un spectacle de troupe, avec de nombreux comédiens sur scène : nous sommes douze, pour représenter une trentaine de personnages. L'adaptation inédite de Jean Cosmos comporte quinze tableaux, et la trame narrative est soutenue par un personnage qui représente une sorte de "metteur en scène-auteur", qui raconte l'action, la commente, la modifie au besoin. Il observe son propre spectacle, et il joue aussi quelques rôles au besoin, comme dans "La ronde" de Max Ophuls au cinéma. Le spectacle aura une saveur de "théâtre dans le théâtre", ce qui permettra des changements de décors et de costumes à vue.

Tout au long de l'histoire, la troupe sera présente, et les acteurs, à la manière de Pirandello, seront aussi importants que leurs personnages. A titre d'exemple : l'ouverture du spectacle se fera plateau nu, avec une servante (une lampe de service) au centre du plateau, un technicien perché sur une échelle qui discute avec le metteur en scène, et des portants de costumes. Dès que le metteur en scène imagine l'histoire et les lieux, le public les voit se former sous ses yeux. Aussitôt la mer apparaît en fond de scène, sous forme d'un large tissu de soie, et les comédiens sortent de derrière les portants de costumes, en finissant de se maquiller. L'histoire prend vie, et le théâtre s'anime petit à petit.

L'Ingénu est une oeuvre théâtrale complète, dans ce sens qu'elle est à la fois un grand classique que nous devons à Voltaire et une adaptation toute nouvelle jamais représentée sur scène. Elle est à la fois une comédie légère, savoureuse et enjouée, et un drame puisqu'elle aboutit à une fin amère et bouleversante. C'est cet aspect de "spectacle complet" qui m'a décidé à monter la pièce. C'est un projet ambitieux, une sorte de grande fresque comme peuvent l'être les pièces de Shakespeare.

Il conviendra de donner une unité à la troupe, constituée de comédiens âgés de dix-neuf à quatre-vingts ans, et de les faire évoluer dans une scénographie légère qui se transforme en permanence. Autant sur le plan esthétique que sur celui du jeu, la force de suggestion sera la plus forte. Il s'agit d'un conte. Il faudra évoquer, faire voyager, émerveiller. Ne pas tout montrer, mais s'adresser à l'imagination du spectateur.

Les compagnons de la chimère sur CultureCie...

Arnaud Denis
Géraldine Azouélos
Jacques Ciron
Alexandre Guansé

Denis Laustriat

Jean-Pierre Leroux
Monique Morisi

Romane Portail
Les Compagnons de la Chimère


Le théâtre sur CultureCie...


undefinedundefinedundefined
undefined


Partager cet article

Repost 0
Published by AE - dans Interviews
commenter cet article

commentaires