Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

CULTURE & CIE

lire      écouter  voir  sortir   personnalités           films      expos  musique    news art    romans    concerts     ...

Rechercher

CULTURE CIE & VOUS

PARTENAIRES

11 février 2008 1 11 /02 /février /2008 23:41
undefined
Né en 1971, Emmanuel Berry est un ancien élève de Serge Gal. Il se passionne auprès de lui pour la photographie en grand format et la technique du Zone System.

En 1992, il rencontre Robert Frank et se lie d’amitié avec le photographe Paolo Roversi ; il découvre le polaroid qui sera son seul outil durant plusieurs années. Il côtoie par la suite de nombreux artistes dont Jean-Pierre Pincemin et Yves Guillot. Ces rencontres seront déterminantes.

Lauréat du prix Ilford en 1994, son travail est aujourd’hui régulièrement exposé, en France et à l'étranger.

En 2006, un livre consacré à sa série sur "Les Oiseaux de Sens" est édité chez Le Temps qu'il fait.


Chronologie: Expositions solo...

2008
undefined "Les Oiseaux de Sens" à la galerie Läkemäker/Johannes Zielke. (Berlin).

"Résonance" au Musée d'Auxerre
"Polonaises" au Musée de la Résistance et de la Déportation de Lyon dans le cadre de la biennale Septembre de la Photographie.
"Les Oiseaux de Sens" à l'Orangerie des Musées de Sens.
"Les Oiseaux de Sens" à la galerie Photo4. (Paris).

2007
"Les Oiseaux de Sens" au Musée Buffon de Montbard.

"Les Oiseaux de Sens" au Muséum d'Histoire Naturelle du Havre

2006
"Résonance, mémoire d'un asile haussmannien" en collaboration avec le Centre d'Art de l'Yonne et le CHSP d'Auxerre

"Les Oiseaux de Sens ; regard sur une collection cachée" au Muséum National d'Histoire Naturelle, au programme du Mois de la Photographie.
"Oiseaux tirés du noir" à la galerie Abélard. (Sens).

2004
"Les Jardins de la Fontaine" au Carré d'Art de Nîmes


Chronologie: Expositions collectives...

2007
"Singularités" à l'Agart. (Amilly).

"Mémoires" avec l'Atelier. (La Clayette).

1999
Exposition avec le peintre Jean-Pierre Pincemin à la galerie Abélard. (Sens).

undefinedSur le web…

www.emmanuelberry.com

http://www.image-ouverte.com


Emmanuel Berry sur CultureCie...

L'interview d'Emmanuel Berry

La critique de l'exposition "Les Oiseaux de Sens" d'Emmanuel Berry


Photographes, peintres & cie dans nos "Portraits & bios"...

undefinedundefinedpenck-20photo.jpgmaurice_rocher-_couple_n.109-_1984-_huile_sur_toile-_130_x_97cm.jpg

Repost 0
11 février 2008 1 11 /02 /février /2008 23:04
Penck-Standart-70-72---Culturecie.com.jpg © A.R. Penck, courtesy Galerie Michael Werner,
Cologne & New York

Plus qu’un catalogue d’exposition, l’ouvrage édité à l’occasion de la première rétrospective française de A.R. Penck, présentée au Musée d'Art Moderne de la ville de Paris de février à mai 2008, est le premier livre de référence en français consacré à l'artiste.

Incluant un texte inédit de Penck ainsi que l’ensemble des œuvres exposées, il réunit également des essais de critiques et historiens d’art français et internationaux, dont Ingrid Pfeiffer, Jürgen Schweinebraden Freiherr von Wichmann-Eichhorn, Bernard Marcadé ou encore Israel Rosenfield et Pirkko Rathgeber.

A voir aussi sur CultureCie...

L'exposition de A.R. Penck, "Peinture - Système – Monde", au MAM en 2008

La bio de
A.R. Penck

Toutes les expos

Tous les beaux livres

Et aussi...

undefined

Richard-Rogers---Architectes.jpg

Ahtila-catalogue-2008.jpg

Dennis-stock-grace-kelly-PHYB-Editions.jpg
Repost 0
11 février 2008 1 11 /02 /février /2008 02:04

ma-femme-de-ta-vie.jpg

2846821216.01.jpgla-petite-ran--aise.jpgle_plus_heureux_des_hommes_de_yann_queffelec.jpg


 

 

 

Repost 0
11 février 2008 1 11 /02 /février /2008 00:28
penck-20photo.jpg
Peintre, sculpteur, mais aussi théoricien, poète et musicien rock, A.R. Penck est un artiste complet. Né Ralf Winkler à Dresde en 1939, il quitte définitivement l’Allemagne de l’Est en août 1980 pour s’installer à Berlin Ouest.

Nouvelle-image--8-.jpgSon oeuvre témoigne de la division de l’Allemagne et fait écho aux contradictions entre les systèmes politiques de l’Est et de l’Ouest. Si Penck est un artiste majeur du XXème siècle, marqué par la guerre froide et ayant inspiré les traits des personnages de Keith Haring pour finir sur du Pop Art, sa peinture est au-delà de son siècle.

Dépeignant à la fois la propagande et le trop de communication, Penck pose la question de l'information et celui du "temps humain", faisant en cela écho à Virginia Woolf comme à Ricoeur. Il rencontre à Berlin Ouest la céramiste Kattrin Kühn qui façonnera pour lui des récipients et des volumes géométriques à partir de 1987. Sur ces volumes, il expose ses images ambivalentes, sortes de codes expressifs à déchiffrer.

Nouvelle-image--6-.jpgPréoccupé par le temps et par l'espace, il dépeint des hommes emprisonnés par leurs tâches de manière à la fois contemporaine et archaïque, marquant ses toiles par une noirceur inquiétante et par une musicalité surprenante - moins surprenante quand on sait qu'il est aussi musicien.

Profondément préoccupé par les rapports de l'humain à la politique et au monde qui l'entoure, Penck n'a de cesse de dépeindre l’homme à l’œuvre : occupé à l’artisanat ou à l’usine, à la diplomatie ou à la négociation, à la surveillance ou à la tâche.

Il en résulte une peinture expressive où personnages abstraits, signes et pictogrammes constituent un vocabulaire universel dans lequel préhistoire et histoire contemporaine se mêlent à la science moderne.

Dans son œuvre plastique comme dans ses manifestes ou ses autres textes parus sous forme de livres d’artiste, Penck aborde, non sans surprise, les thèmes de la communication, de la relation entre l’individu et la société.

Photos, © A.R. Penck, courtesy Galerie Michael Werner, Cologne & New York

A lire aussi sur CultureCie...

L'exposition de A.R. Penck au Musée d'Art Moderne de la ville de Paris

Le catalogue de l'exposition dans "Beaux livres & beaux arts"

Tous les portraits

Toutes les expos

Portraits & interviews d'artistes sur CultureCie...

undefined
undefinedundefinedtitouan-lamazou.jpg











Beaux livres & beaux arts...

worship_andre_seencity_b_.gif3822824364.jpg2843235316.jpggeorge_mathieu.jpg

2843234344.jpg



Repost 0
10 février 2008 7 10 /02 /février /2008 19:59
La-Nature-et-ses-symboles---guide-Hazan---culturecie.com.jpg
Que celui qui n'a jamais retenu un bâillement au musée devant une série de natures mortes ou une superposition d'austères vanités apparemment identiques passe son chemin ! Pour les autres, qu'ils aillent vite se munir de ce guide précieux, La Nature et ses symboles, paru chez Hazan.

Ce livre part d'un constat simple:
"La science pré-encyclopédique charge la nature de significations symboliques si nombreuses et si denses qu'elles ne sont plus compréhensibles ni même perceptibles par l'homme d'aujourd'hui" et c'est dommage, car rien n'est anodin dans ces énigmes raffinées que sont souvent les tableaux anciens. Très utile pour le déchiffrement des oeuvres dans lesquelles le spectateur est tenté de ne voir qu'un bel assemblage de fruits et légumes, le guide révèle des allégories complexes de la faune et la flore, souvent religieuses, ou rappelant la fragilité de l'existence humaine.

Une simple noix constitue ainsi un rappel de l'incarnation du Christ. Le saviez-vous ? De même, un passereau charmant perché sur la main d'un Enfant Jésus potelé est sûrement un chardonneret, symbole de la Passion à venir, comme un oeillet qui annonce les clous de la Croix. Le rapport n'est certes pas forcément évident à saisir, c'est pourquoi ces mille analogies dont l'art est friand sont décryptées dans ce joli livre. Grâce à lui une visite au département des peintures hollandaises du Louvre pourra même intéresser les enfants.

A noter...

"La Nature et ses symboles"
De Lucia Impelluso
Traduit par
Dominique Férault
Hazan, collection Dictionnaires usuels
Paru en 2004
382 pages
27 euros
Lien Amazon

A voir aussi sur CultureCie...

La rubrique "Beaux livres & beaux arts"

La rubrique "Expositions"

  kay_sage.jpg2843235316.jpg
undefinedundefined2843234344.jpgjudith_wolfe.jpg

Repost 0
Published by Isabelle Baron - dans Histoire
commenter cet article
10 février 2008 7 10 /02 /février /2008 16:40



Paris---klapisch---m-lanie-laurent---fabrice-luchini.jpg
undefined
Repost 0
10 février 2008 7 10 /02 /février /2008 16:38

Paris---klapisch---m-lanie-laurent---fabrice-luchini.jpg
undefined
Repost 0
10 février 2008 7 10 /02 /février /2008 12:28
Couverture-DEMANDEZ-LE-PROGRAMME.jpg
Agnès Bihl fait peau neuve avec un troisième album. Forte du succès de « Merci maman, merci papa » (Grand Prix de l’Académie Charles Cros, Prix Sacem Francis Lemarque, Prix Félix Leclerc) et d’une tournée de plus de cent dates, Agnès Bihl revient, avec un disque qui s’inscrit dans la réalité de la chanson française actuelle, et avec une tournée.

Agnès Bihl a écrit un concentré de quatorze nouvelles chansons qu’elle a depuis fait connaître au public de Charles Aznavour, en première partie de ses récitals au Palais des Congrès de Paris, du 9 octobre au 10 novembre 2007. On a pu la découvrir en France,  en Suisse et en Belgique jusqu’à Noël, lors de la dernière tournée de ce monstre de la chanson française. En 2008, elle s’installera pour trois semaines à l’Européen, du 6 au 23 février, avant de partir en tournée dans toute la France.

Si elle a co-composé certaines de ses musiques, elle a le plus souvent fait appel à d’autres compositeurs : Giovanni Mirabassi, Nicolas Montazaud, Aldebert, Alexis HK et Tom Poisson. Ses arrangeurs, Matthieu Ballet (Miossec, Thomas Fersen) et Nicolas Deutsch (Jean Guidoni, Julien Baer, Emilie Simon) se sont attachés à donner du relief, des couleurs et surtout un rythme inédit sur ses écrits ciselés, où il y a tout autant à rire qu’à souffrir.
 

Ses chansons qui ont quelque chose à dire, à crier. Quand Agnès Bihl a « mal aux autres » son stylo s’énerve, agace, soupire et se révolte. Du coup de cœur au coup de gueule, il n’y a qu’un plongeon quand on revoit le monde du coté du plus faible (« Demandez le programme »), ou qu’on œuvre pour les sans-papiers (« Mais où est donc Ornicar »). La plume d’Agnès Bihl est l’une des plus jolies du moment, et trempée dans le vitriol, elle ressuscite la chanson résistante.

Pour Agnès Bihl, chanter c’est aussi retrouver l’enfance : une page blanche, un monde merveilleux que l’adulte saccage avec fidélité (« Dans la rue »). Il y a, dans l’album d’Agnès Bihl, un morceau de choix, une chanson crue et déchirante, pour raconter le drame de l’inceste (« Touche pas à mon Corps »). La petite fille sera marquée à vie, on le sait, tout autant que cette « Petite sirène » condamnée du jour au lendemain à la chaise roulante. Mais qui sait, peut-être tiendra-t-elle un jour sur ses jambes frêles ? Agnès Bihl excelle dans la chanson hyperréaliste.

La belle se raconte, se dévoile, impudique au possible, dénudée si possible. L’amour n’a pas de règles, les James Bond girls du pavé, ces filles de détresse qui peuplent son disque, l’apprennent à leurs dépens. La rupture est d’autant plus cruelle qu’elle est lente et silencieuse. On ne l’a pas vue venir (« Jamais + Jamais », « L’Ex de ma Vie »).

Après ? Après, et bien il faut gérer l’après. Faire semblant de faire son deuil et ressortir le treillis de la célibattante trentenaire (« A nous les garçons », « I’m a poor lonesome callgirl », « Attention Fragile »). La tenue de combat, en taille 36 de préférence. C’est pas gagné : à coup de gym et de régime, on se retrouve en un rien de temps avec « O% de matière grise » !


Du rire au drame, le disque d’Agnès Bihl serait-il vraiment "inclassable, si ce n’est dans la discothèque idéale"? Les thèmes rappellent ceux de Rose, de Pauline, de Charlotte Marin. Ah! Comme on les aime nos trentenaires belles et intelligentes qui poussent la chansonnette !

AGNES-BIHL----c--St--phane-de-Bourgies--7-.jpgA noter...
 
Agnès Bihl: "Demandez le programme"
Banco Music

En concert à l’Européen du 06 au 23 février 2008

Sur le web...


Regardez la vidéo de "Demandez le programme" sur youtube

Plus d’infos sur www.agnes-bihl.com

A voir aussi sur CultureCie...

undefinedVISUEL-BANCO.jpgDGIPACK-PERSPECTIVE-copie-1.jpg doremus.jpgundefined
Repost 0
Published by AE - dans CDs
commenter cet article
10 février 2008 7 10 /02 /février /2008 09:11
Julie-Ferrier-dans-paris-de-klapisch---culturecie.com-cin-ma--1-.jpg
Elevée dans une cité de Seine-Saint-Denis en région parisienne, Julie Ferrier suit les traces de plusieurs membres de sa famille : elle fait partie de la huitième génération d’acteurs du côté maternel.

Sa première passion a été la danse. Elle a travaillé pendant dix ans sous la direction de chorégraphes de renom comme Philippe Decoufle, Rheda ou Rick Odums. Progressivement, elle s’intéresse au théâtre. Puis elle intègre l’équipe de l’émission «Samedi pétantes» présentée par Stéphane Bern sur Canal +. Elle y anime une chronique hebdomadaire.


En 2006, son one-woman show intitulé «Aujourd’hui c’est Ferrier», mis en scène par Isabelle Nanty et joué au Casino de Paris, la révèle au grand public. Humoriste appréciée autant par la critique que par le public, elle est de plus en plus sollicitée au cinéma. Elle est à l’affiche de cinq longs-métrages en 2008 dont
«Paris» de Cédric Klapisch, dans lequel elle campe une vendeuse des marchés, et « Notre Univers Impitoyable » de Léa Fazer, où elle incarne une secrétaire franche et sexy.

Chronologie & filmographie sélective…

2007
« Ma Fille a 14 ans » de François Desagnat et Thomas Sorriaux
« Notre Univers Impitoyable » de Léa Fazer
« Ça se soigne ? » de Laurent Chouchan
« Didine » de Vincent Dietschy
« Paris » de Cédric Klapisch

2006
«Les Vacances de Mr Bean » de Steve Bendelack
«Madame Irma» de Didier Bourdon & Yves Fajnberg

Julie Ferrier sur CultureCie...

notre_univers_impitoyable_imagesfilm.jpg undefined
Repost 0
10 février 2008 7 10 /02 /février /2008 03:58

Né à Neuilly-sur-Seine le 29 juillet 1921, Chris Marker a d’abord été écrivain et éditeur (Petite Planète). Ses films ont été unanimement salués par la critique (« La Jetée », « Sans Soleil », « Chats Perchés »…). Toujours libre, il continue d'explorer les possibilités offertes par les nouveaux médias après avoir produit des installations comme « Silent Movie » ou « Immemory ».

Voir aussi sur CultureCie...

L'expo de Chris Marker à la New Galerie de France en 2008

visuelportpal_150h.jpgundefinedundefinedundefined




Repost 0