Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

CULTURE & CIE

lire      écouter  voir  sortir   personnalités           films      expos  musique    news art    romans    concerts     ...

Rechercher

CULTURE CIE & VOUS

PARTENAIRES

7 août 2007 2 07 /08 /août /2007 22:15

En Terre d’Arnhem, l’art de la fibre a une longue histoire qui remonte jusqu’au temps préhistorique.

Présent dans l’art rupestre de la région, il démontre l’importance d’objets en fibre pour raisons cérémoniale ou bien utilitaire. De nombreux récits et mythes du Temps du Rêve concernant les pièges à poisson, brassards, nattes, paniers et objets cérémoniaux reflètent le rôle instrumental de la fibre.

Pendant les années 1980, l’artiste Lena Yarinkura, qui avait appris par sa mère, Lena Djamarrayku, les diverses techniques de tressage pour la fabrication des paniers, commença à essayer d’autres formes et d’autres combinaisons de mailles. En collaborant avec d’autres artistes et aussi son mari, Bob Burruwal, elle développa son savoir faire innovateur en peinture et sculpture. Yarinkura commença à créer des sculptures figuratives en pandanus.

L’artiste maintenant reconnue pour ses groupes de figures grandeur nature a reçu par deux fois le prix Wandjuk Marika pour la catégorie oeuvres trois dimensions en 1995 et 1997 au National Aboriginal and Torres Strait Islander Art Awards.

Bob Burruwal et Yarinkura s’inspirent mutuellement au travers de leurs collaborations. De temps en temps, Yarinkura fait les jupes en fibre des esprits wurum de Burruwal. Burruwal fabrique des wurum en écorce souple qu’il décrit en étant les « vraies » ou la forme originelle.

Dans le passé, on plaçait ces sculptures en écorce souple debout, autour d’un site mortuaire. Ces figures avaient deux fonctions distinctes : guetter et éviter les esprits malins et signaler aux gens la présence d’un site mortuaire pour qu’ils puissent le trouver ou l’éviter.

Ensemble, Burruwal et Yarinkura ont commencé à travailler le bronze, transposant leurs figures en fibre et ocre dans le solide métal : légèreté et forme aérienne deviennent formes robustes aux bords durs. A l’unisson du travail des artistes du XXIème siècle, leurs oeuvres connaissent actuellement une audience internationale.

Voir aussi sur CultureCie...

Hommage à l'art aborigène, exposition à la galerie d'art klein, 2007

Ningura Napurrala, dans "Portraits & Bios"

La Revanche des genres, l'art contemporain du Pacifique, 2008

Les artistes "aborigènes" sur CultureCie...

jenny-fraser.jpgundefinedCopie--2--de-simone-eisler.jpgJudy-Napaltjarri-Walker-Mala--Wallaby.jpg


Partager cet article

Repost 0
Published by Axelle Emden - dans Portraits & Bios
commenter cet article

commentaires