Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

CULTURE & CIE

lire      écouter  voir  sortir   personnalités           films      expos  musique    news art    romans    concerts     ...

Rechercher

CULTURE CIE & VOUS

PARTENAIRES

29 septembre 2007 6 29 /09 /septembre /2007 00:53
Rien-de-grave.jpg
A l'image de "Hell" ou "99 francs", "Rien de grave" avait bénéficié, à sa sortie, d'un tapage médiatique qui n'avait pas su susciter notre envie. Le temps a passé... et le livre, qui prenait la poussière depuis 2004 dans des étagères bondées, a fini par nous faire envie. Agréable surprise...

Evidemment, on pourrait taxer "Rien de grave" d'être à l'image de la littérature contemporaine: un long monologue narcissique écrit un peu comme on parle. Si vous n'aimez pas ce genre de choses, vous pouvez vous arrêter là. Si, en revanche, les élucubrations des jeunes bobos aux angoisses existentielles vous font rire, et vous touchent, alors vous pouvez continuer.

"Rien de grave", c'est l'histoire d'une fille qui se fait plaquer, l'histoire qu'on connaît tous, de près ou de loin. C'est une fille qui croyait que cet amour durerait toujours, le premier amour, naïf et tendre, l'amour-siamois, l'amour-jumeaux, celui dans lequel on se blottit comme dans un cocon qui nous promet que la vie d'adultes n'existe pas. Mais voilà, les adultes existent, la preuve: Adrien a un père. Et Adrien a une belle mère. Paula. Paula minaude, Paula est belle, Paula a la réputation d'aimer l'amour, et le sexe. Justine se méfie, Justine est jalouse, mais Adrien la rassure. Le quotidien du jeune et déjà vieux couple commence à se tarir. C'est ça, que Justine Lévy raconte, la fin d'une histoire, le mal que ça fait, et puis le temps qui passe, et puis le temps qui nous montre qu'au fond, cet amour n'était peut-être pas le grand amour.

Oui, Justine Lévy raconte sa vie, on le sait bien: Raphaël Enthoven, le "Raphaël" chanté par Carla Bruni, c'est ça, c'est l'histoire de cette rupture, de cet amour aussi. Vous pouvez prendre le livre pour de la presse people si ça vous amuse, mais ce n'est pas comme ça qu'on l'a vu.

La plume est coléreuse, vive, brutale... sincère. Justine est en colère, Justine déprime, Justine se drogue. Maman s'occupe d'elle, maman lui roule un joint, papa la rassure, mais rien n'y fait. Et puis il y a Paolo, et tous ces gens gentils avec elle, mais elle en veut pas, de ces gens, de leurs attentions, de leur gentillesse, elle a juste envie d'être seule, de hurler son désespoir en silence. Qu'on la laisse tranquille, qu'on la laisse mourir, qu'on la laisse seule. Dans le récit de la tristesse, dans l'injustice de l'abandon, elle va finir par trouver des réponses insoupçonnées. Du sens. Du non sens. "Rien de grave" pose un très beau regard sur l'amour. Sur le malentendu de l'amour. Sur le décalage entre l'image et la réalité de l'amour. Evidemment, c'est pas grave. Les temps changent, on se retrouve seul et finalement, ce qu'on appelle l'amour, aujourd'hui, n'est plus ce qu'on appelait l'amour hier.

A noter...

"Rien de granve" de Justine Lévy
220 pages
Paru en 2005 en poche
5,50 euros
Lien Amazon
au_secours_pardon.jpg
A voir aussi sur CultureCie...

"Le Rendez-vous" de Justine Lévy

"Mémoires d'un jeune homme dérangé" de Frédéric Beigbeder"

"Hell" & "Bubble Gum" de Lolita Pille

Abd Al Malik, de Gibraltar à La Cigale

Partager cet article

Repost 0
Published by Axelle Emden - dans Romans & Nouvelles
commenter cet article

commentaires