Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

CULTURE & CIE

lire      écouter  voir  sortir   personnalités           films      expos  musique    news art    romans    concerts     ...

Rechercher

CULTURE CIE & VOUS

PARTENAIRES

21 juin 2007 4 21 /06 /juin /2007 02:00
L’année 2007 célèbre le 30e anniversaire du Festival franco-anglais de poésie, en plus des 25 ans de la revue de poésie et d’art visuel la Traductière, avec, entre autres, la présentation de l’exposition Sculpture sur prose / Prose Sculpture dans plusieurs villes du monde.

Pour cette exposition, des poètes de renom ont créé des poèmes en s’inspirant de textes en prose parus récemment, alors que les artistes ont réalisé des œuvres à partir d’un document visuel contemporain issu de la presse ou de la publicité. L’ensemble des poèmes « sculptures sur prose » est présenté dans l’exposition, accompagnés chacun d’une traduction (français, anglais) et de la reproduction du texte d’origine. Les œuvres des artistes sont, quant à elles, exposées à côté de leur source d’inspiration et feront l’objet d'expositions, avec les poèmes.

A noter...

au Marché de la poésie de Paris du 21 au 24 juin 2007
à l’Institut culturel roumain de Paris du 20 juin au 31 juillet 2007
à la galerie Apollo de Bucarest (Roumanie) du 10 au 20 septembre 2007
à l’espace Juliette Drouet de Fougères (en Bretagne) du 22 septembre au 27 octobre 2007.

Tous les poèmes seront publiés dans la revue de poésie et d’art visuel La Traductière (numéro 25, juin 2007). Des œuvres de chacun des artistes seront également reproduites dans ce numéro.

En outre, toutes les « sculptures sur prose », poèmes et œuvres d’art, sont visibles sur Internet. A découvrir sur www.festrad.com !


Le mot de Jacques Rancourt, directeur du Festival franco-anglais de poésie et de la revue La Traductière

L’origine du Festival franco-anglais de poésie remonte à 1976, à Marly-le-Roy, où Lindy Henny, poète anglaise résidente de cette ville, avait créé un festival international de poésie, en anglais « Festival of French English Spoken Poetry ». Orienté vers l’oralité, ce festival vécut quatre sessions annuelles très animées, de 1976 à 1979. Interrompu pendant deux ans, le Festival renaît en 1982 dans une formule modifiée, sous la direction actuelle, et prend le nom de « Festival franco-anglais de poésie ».
La traduction réciproque entre poètes en devient le moteur, tandis que rapidement il bénéficie du concours de peintres et sculpteurs, de musiciens et comédiens, pour devenir un festival multi-artistique, avec la poésie comme dénominateur commun.
La revue La Traductière est née dans la foulée, en 1983, devant la nécessité de garder la trace du travail de traduction effectué par les poètes pour le Festival, des œuvres graphiques réalisées sur leurs poèmes, ainsi que des réflexions menées par les poètes sur l’écriture poétique.
Voilà aujourd’hui le Festival à sa trentième session, et La Traductière à son numéro 25 (le même âge que le Marché de la poésie). Sous l’égide de l’Association franco-anglaise de poésie, créée à cet effet en 1984, ils travaillent en complémentarité, à partir, chaque année, d’un thème choisi en commun (soit, en 2007 : « Sculpture sur prose/ Prose Sculpture »).

Hier comme aujourd’hui, un même objectif : offrir en partage la poésie vivante de deux langues et d’univers artistiques aux horizons multiples, et contribuer ainsi, avec les centaines de poètes, artistes et musiciens qui sont venus nous rejoindre dans cette aventure depuis trois décennies, à démultiplier la poésie, le regard créateur sur le monde.

A voir aussi sur CultureCie...

Cyprien-PasUnJour.jpgjean-marie-francius.jpgsangd-encreIsildLeBesco.jpggreen-is-in.gif


Partager cet article

Repost 0

commentaires