Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

CULTURE & CIE

lire      écouter  voir  sortir   personnalités           films      expos  musique    news art    romans    concerts     ...

Rechercher

CULTURE CIE & VOUS

PARTENAIRES

1 avril 2007 7 01 /04 /avril /2007 00:00

Le Pavillon de l’Arsenal expose cinquante maquettes d’études de l’architecte Franck Gehry, fruits de sa recherche sur le projet de Fondation Louis Vuitton au Jardin d’Acclimatation. Evolution d’un projet à travers formes et matières.

 
 
 
 

Franck Gehry est un architecte majeur de ce début de siècle, célèbre en Europe depuis l’édification surprenante, en 1997, du musée Guggenheim de Bilbao. A Paris, on lui doit l’ancien Centre Culturel Américain, inauguré en 1994,  qui accueille aujourd’hui la Cinémathèque Française*. Presque octogénaire, Gehry a la créativité et le dynamisme d’un jeune homme. Son expérience et sa renommée lui permettent en outre d’avoir la confiance et les budgets des plus grands. Tant mieux, voilà qui est bien utilisé.

 
 

Récemment, c’est Bernard Arnault, pdg du groupe LVMH, qui lui commanda un projet pour abriter sa nouvelle Fondation Louis Vuitton pour la création. En effet, depuis quinze années, le groupe de luxe était déjà mécène de plusieurs expositions internationales (récemment « Yves Klein » à Beaubourg). A l’instar de Cartier, autre groupe de luxe français qui avait missionné l’architecte Jean Nouvel pour le déménagement de sa fondation* en 1994, LVMH fait appel à une « star » pour dessiner le bâtiment, qui s’installera dans le bois de Boulogne, à l’intérieur du Jardin d’Acclimatation.

 
 

Bien lui en a pris : pour célébrer la deuxième intervention de Gehry à Paris, le Pavillon de l’Arsenal expose pendant un mois une cinquantaine de maquettes du projet.

 

Assez rare pour être noté, l’exposition ne montre pas les habituels panneaux tout habillés d’images de synthèse sur-travaillées, ou la maquette impeccable, dont le but est en général de s’attirer les faveurs d’un jury. Le choix de l’architecte fut en effet de restituer les errances et les questionnements du concepteur avant que le projet ne se fige. Avec des matériaux comme le bois, le plexiglas, le carton et le papier, les maquettes d’études, de brouillons ou d’ébauches, présentent les options abordées : parfois conservées, parfois abandonnées. D’échelles très variées, elles sont datées de juin 2005 à juillet 2006, alors que, petit à petit, le projet prenait corps.

 

Là où l’on attend un architecte sûr de lui, au geste sculptural affirmé, on ressent les hésitations et les essais d’un travail plus que jamais «work in progress». Pour qui s’est un jour interrogé face au Guggenheim de Bilbao, cette exposition démontre que Gehry est bien un architecte, dont les projets, aux qualités plastiques indéniables, sont d’abord l’aboutissement raisonné d’un long travail de conception.

 
 
 
 
 

* Cinémathèque Française
51 rue de Bercy

* Fondation Cartier
261 boulevard Raspail 75006 Paris

A noter...

 
 
 
 
 
 
 

Du 8 mars au 8 avril 2007

Pavillon de l’Arsenal – Galerie d’Actualité (2ème étage)
21, boulevard Morland
75004 Paris

Métro Sully-Morland / Bastille

 
 
 

Du mardi au samedi, de 10h30 à 18h30
Le dimanche, de 11h à 19h.
Entrée libre

www.pavillon-arsenal.com

Voir aussi sur CultureCie...

R.-Rogers.jpgRichard-Rogers---Architectes.jpg
undefinedundefined



 
 

Partager cet article

Repost 0
Published by Jean-Charles Querette - dans Architecture et design
commenter cet article

commentaires