Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

CULTURE & CIE

lire      écouter  voir  sortir   personnalités           films      expos  musique    news art    romans    concerts     ...

Rechercher

CULTURE CIE & VOUS

PARTENAIRES

7 mars 2007 3 07 /03 /mars /2007 10:27

D’après "Portraits juifs" de Herlinde Koelbl


Adaptaté et mis en scène par Bernard Bloch
avec la collaboration de Bernard Chartreux


Avec Paul Allio, Hubertus Biermann, Bernard Bloch, Philippe Dormoy, Jean-François Labouverie, Hélène Ninérola, Evelyne Pelletier






La photographe allemande Herlinde Koelbl a rencontré 80 personnalités juives, des survivants d'une génération décimée qu'elle tenait tant à entendre qu'à prendre en photo. Elle a donc réalisé leurs portraits, et recueilli leurs témoignages. Au-delà de leurs points de vue, souvent contradictoires, ces témoins ont ceci de commun qu'ils ne sont ni dans la fascination ni dans la peur de la mort: on leur a laissé la vie, ils ont choisi la vie.

Dans "Portraits juifs" de Herlinde Koelbl, qu’il a traduit avec Bernard Chartreux, Bernard Bloch a choisi de travailler à partir de quatorze des trente-cinq entretiens du livre - ceux qui lui ont semblé les plus proches du public d’aujourd’hui. Il a adapté des entretiens réalisés avec  la cantatrice Gitta Alpar, le célèbre pédopsychiatre Bruno Bettelheim ou encore le philosophe Hans Jonas. Parmi les interviewés se trouvent aussi le producteur de cinéma Artur Brauner, le biochimiste Erwin Chargaff, le rabbin et philosophe
Emil Fackenheim ainsi qu'Erika Landau, psychothérapeute à Jérusalem. Les conversations sont tenues avec des habitants d'Israël, de France, d'Allemagne ou d'Autriche ou encore des Etats-Unis. Scientifiques, intellectuels, artistes et journalistes sont ici réunis:
Cordelia Edvardson est journaliste à Jérusalem; Bruno Kreisky, homme politique de Vienne; Yeshayahu Leibovitz est philosophe des religions et biochimiste de Jérusalem; Marcel Reich-Ranicki, critique littéraire à Francfort. Curt Siodmak, metteur en scène et scénariste; Georg Stefan Troller, journaliste et écrivain et enfin Simon Wiesenthal, directeur du Centre de documentation juive de Vienne.

"Lehaïm – à la vie ! d’après Portraits juifs de Herlinde Koelbl, a été créé en 2004 pour quelques représentations au Théâtre du Soleil puis à l’Etoile du Nord. Il a ensuite été joué un peu partout en France et en Suisse. Mais à Paris, il n’avait pas encore été suffisamment représenté, explique le metteur en scène. Les publics fort divers que nous avons rencontrés ont été secoués par la force et la hauteur de vue des guetteurs du siècle dont nous ressuscitons ici la parole.
Leurs mots ne se démoderont jamais. Les mots des Simon Wiesenthal, Cordelia Edvardson, Bruno Kreisky, Hans Jonas, Yeshayahu Leibowitz ou Emil Fackenheim… ne pouvaient pas ne plus être prononcés. Les débats passionnés qu’ils suscitent ne pouvaient pas ne pas se poursuivre."

Le spectacle est interprété par sept comédiens - cinq hommes et deux femmes - dont Hubertus Biermann, à la fois acteur et musicien. Sa musique improvisée au violoncelle est inspirée par les grands compositeurs allemands du XXe siècle, dont Hans Eisler. L’essentiel du travail de mise en scène porte sur la direction d'acteurs: il faut jouer sur le fil ténu qui sépare l'évocation de l'incarnation. Les sept interprètes ont l’âge des enfants des personnalités interviewées: ils sont des porte-parole, ils ont charge de transmettre quelques clefs pour comprendre un peu mieux le monde dangereux dans lequel nous vivons.

La pièce est divisée en quatre parties, chacune ayant sa couleur et sa thématique particulière, mais aussi son titre : "Les fauteurs de troubles" réunissent Bruno Bettelheim, Marcel Reich Ranicki et Georg Stefan Troller. "La foi et la loi" se concentre sur Erwin Chargaff, Emil Fackenheim, Hans Jonas et Erika Landau. "Bourreaux et victimes" donne la parole à Gitta Alpar, Simon Wiesenthal et Bruno Kriesky; enfin "La paix…" met en scène les dialogues de Curt Siodmak, Artur Brauner, Yeshayahu Leibowitz et Cordelia Edvardson.
"Modestement mais profondément, par l’émotion et par l’intelligence, ce spectacle opère sur l’auditeur ce léger déplacement, ce bouger poétique, qui fait parfois avancer ceux qui l’éprouvent vers un peu plus de justice, un peu plus de tolérance, un peu plus d’égard envers l’autre… et envers soi", confie Bernard Bloch. Un programme séduisant, dont nous vous livrerons la critique très bientôt.

A noter en attendant...

Maison de la Poésie - Salle Pierre-Seghers
Du 7 mars au 7 avril 2007
Du mercredi au samedi à 19h, dimanche à 15h30
(relâches lundi, mardi ; relâches exceptionnelles le 10 mars 2007)
Durée du spectacle : 3 h
De 10 à 20 euros


Maison de la Poésie
Passage Molière
157, rue Saint-Martin 75003 Paris
Métro Rambuteau

Renseignements et location : 01 44 54 53 00 (du mardi au samedi de 14h à 18h)
www.maisondelapoesieparis.com

Soirées spéciales...

Rencontre avec l'équipe chaque jeudi à l'issue de la représentation.

Mardi 27 mars à 20h30
Projection Le cas Grüninger, suivie d’une discussion avec le réalisateur, Richard Dindo, et l’équipe du spectacle.
Tarif : 5 €
 

 

Culture & juadaïsme sur CultureCie...

barrot2.jpg

2864322897.08.jpg

imagess.jpgdora.jpg

imagesdiaspora.jpg

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Le théâtre sur CultureCie...


Aff-Murale.jpgimage001.pngnouvelle_image.jpgBlanche-Neige-1.JPG


 



 


Partager cet article

Repost 0
Published by Axelle Emden - dans Théâtre
commenter cet article

commentaires