Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

CULTURE & CIE

lire      écouter  voir  sortir   personnalités           films      expos  musique    news art    romans    concerts     ...

Rechercher

CULTURE CIE & VOUS

PARTENAIRES

20 janvier 2008 7 20 /01 /janvier /2008 23:30


"Gaff Aff" réinvente le cirque et le spectacle familial. Là, on est loin du décor en carton pâte d’un univers idyllique. On est plutôt dans un monde onirique aux mille contours et d’une fragilité qui s’apparente à l’existence humaine.

 

Martin Zimmermann, chorégraphe et contorsionniste de génie au visage immuable, forme un véritable duo d’enfer avec le compositeur inspiré Dimitri de Perrot, roi de la platine et des mixages  expérimentaux les plus fous. Tous d’eux d’origine suisse, ils ont fondé leur propre compagnie en 2006 après de nombreuses créations dont le fameux « Anatomie anomalie ».

 

Ils nous livrent là une fable moderne dans un décor constitué uniquement de  cartons, que Zimmermann fait vivre et évoluer dans un déploiement impressionnant de virtuosité  et d’images gestuelles. Ces différents mouvements sont accompagnés par des bruitages provenant de quatre à cinq platines, que Dimitri De Perrot anime en live avec une dextérité époustouflante et fébrile. Telle une chysalyde, l’homme est dans son carton d’où il s’extrait peu à peu, à la découverte prudente d’un monde hostile. Il se transforme en même temps que son lieu d’habitation en marionnette d’homme, en pantomime puis en bureaucrate moderne stressé et conditionné, avec, par moments, des perspectives d’évasion, d’ouverture vers un monde  plus aérien.

 

Situé sur un plateau scénique tournant, sous forme de tourne disque géant, l’homme carton  s’y démène comme un pantin, suivant les flux et les reflux du mouvement. Entre mélancolie et frustration, parodie et humour,  « l’humain déguisé  en humain » nous fait vivre les tribulations de l’homme moderne dans ses aliénations et son enfermement. Un beau regard sur la panoplie aliénante de ces objets de consommation : platines, télévision, I-Pod et jeux électroniques suggérés dans les cartons d’emballage.

 

Par son jeu de plus en plus faible et automatisé, on le sent déchiré par un univers robotisé dans lequel tous les objets du quotidien deviennent menaçants. Un simple bureau, une lampe, un verre peuvent être menaçants sur cette estrade où l’absurde et l’humour ne sont pas absents.

 

Ce spectacle à multiples interprétations fait la part belle à l’imaginaire, au rêve ou au cauchemar donc, selon la sensibilité et le vécu de chacun. Mais il révèle surtout une autre forme artistique : complexe, et d’une richesse insoupçonnée.

 

A noter...

 
Avec Martin Zimmermann & Dimitri de Perrot
 

En tournée en 2008: réservation Fnac

Jusqu’au 30 décembre 2006
Mardi à 20h. Mercredi, jeudi et vendredi à 19h. Samedi à 20h30 et dimanche à 16h.

Théâtre Artistic Athevains
45, rue Richard Lenoir 75011 Paris
Réservations: 01 43 56 38 32

Ou Théâtre online

Voir aussi sur CultureCie...

undefinedundefinedundefinedundefined

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Michèle Taieb - dans Théâtre
commenter cet article

commentaires