Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

CULTURE & CIE

lire      écouter  voir  sortir   personnalités           films      expos  musique    news art    romans    concerts     ...

Rechercher

CULTURE CIE & VOUS

PARTENAIRES

19 juillet 2008 6 19 /07 /juillet /2008 01:21

Depuis maintenant plus d’un an et demi, « Les homos préfèrent les blondes » fait partie des pièces qui cartonnent. Actuellement au Festival off d’Avignon, la comédie revient à Paris dès la clôture de celui-ci. Le phénomène vaut le détour : si le thème commence à être vu, la pièce est réussie et les fous-rires sont au rendez-vous.

« Une blonde qui préfère les homos, deux homos qui s’aiment, un homo qui aimerait être aimé, et un hétéro qui préfère la blonde… qui préfère les homos ! » Alors les homos préfèrent les blondes vraiment, ou ce sont les blondes qui préfèrent les homos ? Et bien, depuis « Bridget Jones », « Sex & the city » ou autre « Couple presque parfait, c’est bien connu, les femmes préfèrent les homos, ces bons vieux copains raffinés qui ont toujours le mot gentil sur les chaussures de madame et qui ne sont pas « des gros connards ». L’héroïne de cette comédie de jeunes trentenaires n’échappe pas à la règle : notre unique personnage féminin, la blonde Raphaëlla, est évidemment folle de ses amis homos avec lesquels elle peut boire à souhait sans passer pour une fille pas bien, auxquels elle peut raconter toutes ses histoires de filles, d’amour, de robes et de cul, bref des vrais copains quoi, avec lesquels elle peut être totalement elle-même, allant jusqu’à oublier qu’elle n’a pas de bas, ou justement qu’il ne lui reste que ça, ses bas, quand elle les croise dans la cuisine parce que, oui, on peut rester dormir chez des homos après une cuite, c’est un peu comme des filles, pas du tout comme des hommes…

Voilà pour l’ambiance. Côté intrigue, un élément perturbateur va bousculer la folle troupe d’homo-sapiens : l’ami hétéro Nicolas, lequel va bien entendu craquer sur cette belle jeune-femme, mais pas de chance pour lui, la réciproque ne sera pas au rendez-vous. C’est donc dans la peau d’un personnage créé de toutes pièces par la bande qu’il se lance à la conquête de Raphaëlla. Cet homme parfait, ce sera Dallas, le frère jumeau de Nicolas qui a une petite spécificité : il est homo. Heureusement, la blonde étant vraiment blonde, elle adopte ce nouvel ami et voit petit à petit son petit cœur battre de plus en plus vite pour ce bel Apollon. Et oui, pour vous faire aimer, vous en êtes là messieurs : adopter le look métrosexuel, vous faire passer pour un chorégraphe-danseur qui revient d’Asie et… vous verrez, peut-être que vos compliments de gros lourds passeront désormais pour de la finesse sincère !

La fin restera mystérieuse, suspense oblige, mais on peut vous dire qu’il sera question de concours de boys band « homos », et oui, de relation physique via le web, génération oblige, de « coming out » détonnant, de fantasmes et de confessions sexuelles évidemment, et de ce que veulent les femmes qui « tripent » sur les homos - surtout les blondes, enfin… quoi que !


Si tout cela peut sembler confus, c’est que cette comédie, c’est du rythme, du rythme, du rythme. Des ficelles certes, grosses même, des vannes qui fusent, du cul cash hilarant, des jeux de mots, de maux et d’époque – lol ! Des personnages parfois caricaturaux ? La blonde et les homos, des chorégraphies, c’est vrai, le tout sur un mood glamour sexy et actuel mais la recette fonctionne car la pièce échappe aux caricatures grossières et déjà-vues sur les homos. Cette joyeuse troupe de comédiens prend un plaisir évident à nous faire croire à cette histoire, alors même si ce n’est pas toujours de la première finesse, il faut l’avouer, on se laisse prendre : le rire est assuré, et ça, ça fait du bien. Les musiques sont efficaces et bien choisies : on frise la parfaite BO 2008 et on se croirait presque au cinéma  – Mika au théâtre il fallait oser ! Quelques phrases cultes nous ont valu des fous-rires prolongés mais nous n’en dirons pas plus : pas de quoi se vanter et autant vous réserver la surprise !

« Les Homos préfèrent les blondes » échappe à la vulgarité gratuite ou à un mauvais texte, quant à la mise en scène, elle est aussi dynamique que ses comédiens. Alors ne boudons pas notre plaisir, tolérons ce qu’il y a de caricature dans une comédie efficace, allons-y en sachant que la pièce ne se prend pas au sérieux et qu’elle réunit des éléments fédérateurs. Un vrai moment de détente, bien ficelé et parfois sensible. A voir !

La presse en parle…

« Une vraie bonne surprise, pas de dentelles mais des effets sympathiques et efficaces, tout ce qu’il faut pour réussir un bon divertissement sans prétention. » Figaroscope
 
« Une comédie de mœurs qui adapte sur les planches l’esprit de séries comme Sex and the City. » Elle

« Légère et fantaisiste, cette pièce donne une bonne leçon de tolérance. » Le Parisien
 
« Ce spectacle a de beaux jours, pardon, de belles soirées devant lui ! » Pariscope
 
« Enfin une pièce où les gays ont des personnalités différentes sans être toutes avec une biscotte à la main, et où "l’hétéro de base" est considéré comme quelqu’un d’ouvert et de compréhensif. » Paris Gay Zine

« Cette pièce pétillante et drôle, servie par de talentueux comédiens, utilise les codes des meilleurs sitcom américains et les mécaniques savoureuses du vaudeville. » So Chic

A noter…

« Les Homos préfèrent les blondes »
D’Élénie Laiou & Franck Le Hen
Mis en scène par Tristan Petitgirard & Christine Giua
Avec Élénie Laiou, Franck Le Hen, Jean-Jacques Bathie, Sébastien Siloret, Seb Almar.

Jusqu’au 02 août 2008 au Festival d’Avignon
Tous les jours à 17h
Théâtre Le Paris
5 rue Henri Fabre
84 000 Avignon
Réservations : 08 99 70 17 18, et
www.leparislecapitole.com

Du 08 août au 31 décembre 2008
Du mardi au samedi à 21h30
Théâtre Le Méry
7 place de Clichy
75017 Paris
Réservations : 01 45 22 03 06

Sur le web...

www.leshomospreferentlesblondes.com

www.myspace.com/leshomoslesblondes

Réserver sur BilletRéduc

Réserver sur ThéâtreOnLine


Le théâtre sur CultureCie...



 





Partager cet article

Repost 0
Published by Adélie Gintrand & Axelle Emden (une brune & une blonde) - dans Théâtre
commenter cet article

commentaires