Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

CULTURE & CIE

lire      écouter  voir  sortir   personnalités           films      expos  musique    news art    romans    concerts     ...

Rechercher

CULTURE CIE & VOUS

PARTENAIRES

28 juin 2008 6 28 /06 /juin /2008 22:03


Un petit théâtre, Le Théâtre Darius Milhaud, niché à quelques pas des Buttes-Chaumont, un dimanche en fin d’après-midi, et nous voilà partis pour découvrir le spectacle de Norbert Mouyal : « David, l’Enfant des Dames », mis en scène et adapté par Colette Kraffe. Une pièce enveloppante qui nous transporte dans le doux et turbulent passé d’un enfant juif marocain.

Une silhouette s’avance, nonchalamment, on croirait Michel Jonasz, un brin de poésie déjà s’installe. Un son de musique juive emplie la salle, une musique de fête, celle des « Bar Mitzvah » ou des mariages. David est sur scène, le voyage commence, celui de cet Enfant des Dames, de cet Enfant aux Dames.

Le texte est précis, les mots simplement dits, le geste doux et le regard naïf. Il va nous compter son enfance à Rabat au Maroc, nous faire sentir et respirer l’odeur de ses souvenirs. Fils de Julie, secrétaire du colonel Bonnet et du fantasque Alfred, poète et souvent chômeur, la jeunesse de David est placée sous le signe de la douceur, de la volupté féminine et de la joie de vivre. Les amies de sa mère, les voisines du quartier, rivalisent d’attentions et de tendresses pour ce petit garçon aux boucles blondes, une espèce rare au Maroc… « Bien sûr je leur plaisais bien avec mes anglaises blondes et mon sourire coquin, mais il y avait autre chose », raconte l’enfant de ces dames. David découvre au hammam la beauté de la femme et vit ses premières émotions amoureuses.

C’est cette enfance qu’il nous raconte, cette enfance qui influencera toute sa vie sentimentale à venir, cette enfance faite de femmes : sa mère, sa grand-mère, sa « tata », sa voisine et les autres, toutes celles qui lui firent le cadeau de leur intimité, de ce premier contact avec la féminité. A 10 ans, sa petite famille doit partir pour la France pour s’installer en banlieue parisienne. Le choc est rude pour David, mais à l’adolescence d’autres aventures féminines l’y attendent…

Derrière ce petit garçon, que les yeux et le sourire de Norbert Mouyal incarnent sincèrement, c’est une culture, un passé de ces Juifs Marocains qu’il nous livre, une effluve de parfum,  et ce avec un sourire au coin de l’oeil, et une délicatesse auprès du coeur. Il reste juste l’envie d’en savoir plus, ainsi que celle de se plonger à son tour dans nos souvenirs, à nous…

On pourra dire « une heure vingt d’anecdotes, encore un qui nous raconte sa vie, et après » ? Oui, et après ! Et bien, c’est un joli spectacle, sans fausse prétention, très bien écrit, tendrement dit, avec de l’humour en prime. Le spectacle est à ses premières, sur scène le comédien reste prudent, la salle ce jour-là bien dissipée et mal éduquée, mais malgré tout il nous emmène dans son passé, tranquillement, posément.  

Alors, un brin de voyage au cœur de David, c’est avant tout un conte pour grands enfants, un conte à chansons douces, de celles que nous chantaient nos mamans.

A noter…

"David, l'enfant des dames"
Théâtre Darius Milhaud

Comédie de Norbert Mouyal
Mis en scène par Colette Kraffe
Avec Norbert Mouyal

Théâtre Darius Milhaud
80, allée Darius Milhaud 75019   Paris

Jusqu’au 28 juin 2008
Tous les vendredi et samedi à 21h, et tous les dimanche à 18h.
Tarifs : 17 euros, 13 euros tarif réduit, 10 euros tarif groupe.

Réservations : 01 42 01 92 26, et
www.billetreduc.com

Le théâtre sur CultureCie...


undefined



Partager cet article

Repost 0
Published by Adélie Gintrand - dans Théâtre
commenter cet article

commentaires