Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

CULTURE & CIE

lire      écouter  voir  sortir   personnalités           films      expos  musique    news art    romans    concerts     ...

Rechercher

CULTURE CIE & VOUS

PARTENAIRES

23 avril 2008 3 23 /04 /avril /2008 12:19
Plam - Philippe Lamartinie - Autoportrait I - 2005 - Plam - Autoportrait I - 2005


Le Studio Art and You réunit cinq artistes autour des « mondes bizarres » de l’enfance. Esporu, Patrick Gonzales, Plam, Jeanne Saint-Julien et Paul Toupet présentent leurs « pays des merveilles » du 24 avril au 24 mai 2008. Pays merveilleux et inquiétant, l’enfance se révèle ainsi peuplée de personnages féeriques et monstrueux qui voguent avec le temps comme ils valsent avec l’irréel.

Au pays des merveilles, il y a des mises en scène qui jouent, des photographies qui rêvent et qui se souviennent, des sculptures fantastiques et des matériaux à n’en plus finir. Si on trouve bien un pique-nique, celui des « nymphes du loisir » d’Esporu, ou un univers fantastique, celui de Patrick Gonzales, qui semble tout droit sorti d’un dessin animé asiatique, on trouve majoritairement des images inquiétantes : objets troublants, poupée serrée à l’ombre d’une bougie, jouets momifiés, lapins à demi humains…

Ce n’est pas la première fois que des œuvres évoquant l’enfance se révèlent parfois morbides… mais dans l’enfance est-ce que la finitude existe ? Est-ce que les chiens et les chats meurent « pour de vrai » ? La question reste en suspens, jusqu’à ce que « nos images d’enfance se confrontent au temps, au prisme déformant de nos cerveaux devenus grands ». Le monde de l’enfance est celui du fantasme, donc celui des angoisses aussi, temps suspendu dans lequel le monde se fige et s’imprime dans nos rêves éveillés.

Chez Paul Toupet, crucifixion, ciels et prières rappellent le spectateur à la terreur enfantine du sommeil. Miroirs du sommeil éternel ou de l’improbable protection d’un doudou contre notre condition humaine, ses sculptures ethnico fantastiques s’en remettent à la providence divine en même temps qu’elles enterrent des mondes imaginaires. « Rien ne peut nous protéger contre la mort » ont l’air de dire ses personnages cinématiques : un jour on devient grand, et même si l’on a encore l’âme de croire en Dieu, on sait, maintenant, que tout aura une fin… On ment aux enfants, c’est vrai, alors, au pays des merveilles, Paul Toupet met les mensonges au cimetière.

Jeanne Saint-Julien met en scène d’improbables hommes-lapins, faisant du masque le pivot de l’illusion enfantine tandis que Plam, entre Modigliani et mangas, déforme des visages avec douceur, violence ou poésie... Esporu quant à lui choisit de nous faire traverser quelques saisons d’enfance : en intervenant sur ses négatifs ou ses tirages, il passe de l’insouciance des jeux au chaperon rouge de l’automne puis à l’épouvantail du printemps et en hiver… on met les poupées sous plexiglas !

Le monde le plus féerique reste celui de Gonzales qui nous transporte dans un univers digne du petit prince ou du Voyage de Chihiro : un désert, des fleurs, des bulles, de l’eau et des oiseaux… le noir et blanc se fait gris et blanc ou bleu et blanc. Dans le monde enfantin de Gonzales, les montgolfières déposent des tortues géantes dans un champ, on monte les poissons dans une eau trouble, les rayons passent à travers les nuages et il y a toujours quelqu’un, derrière les arums, les colombes ou les papillons, pour s’inquiéter du temps qui tourne ou pour ne se soucier de rien…

A noter...

Artistes au pays des merveilles
Exposition collective
Esporu, Patrick Gonzales, Plam, Jeanne Saint-Julien et Paul Toupet

Du 24 avril au 24 mai 2008
Vernissage le 24 avril à partir de 19h

Au Studio Art and You
14 rue Richer, 75009 Paris.
Ouvert du mardi au vendredi entre 11h et 19h et le samedi entre 14h et 19h


Le monde de l'enfance sur CultureCie...


Partager cet article

Repost 0

commentaires