Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

CULTURE & CIE

lire      écouter  voir  sortir   personnalités           films      expos  musique    news art    romans    concerts     ...

Rechercher

CULTURE CIE & VOUS

PARTENAIRES

1 avril 2008 2 01 /04 /avril /2008 21:56

«Je m’appelle Louise Joséphine Bourgeois. Je suis née le 25 décembre 1911 à Paris. Tout mon travail des cinquante dernières années, tous les sujets, trouvent leur source dans mon enfance.»

Née en France en 1911 et vivant à New York depuis 1938, Louise Bourgeois est une des artistes majeures de la fin du 20e et du début du 21e siècles. Traversant divers mouvements artistiques comme le surréalisme, l'expressionnisme abstrait, le minimalisme, elle développe un langage personnel qui rejoint les pratiques les plus contemporaines et exerce une grande influence sur de nombreux artistes. Son oeuvre, qui oscille entre figuration et abstraction, obéit à une logique subjective, basée sur l'émotion, la mémoire, la réactivation des souvenirs d'enfance.

L’oeuvre de Louise Bourgeois, singulière à plus d’un titre, échappant à toute classification esthétique, oscille entre géométrie abstraite et réalité organique, l’artiste usant de toutes les formes et de tous les matériaux au gré de ses besoins d’expression. Elle passe ainsi de la rigidité du bois dans les années 50, à la liquidité du plâtre et du latex dans les années 60, pour se consacrer au marbre et au bronze dans les années 70-80. À partir des années 90, elle constitue des environnements intitulés « Cellules », faits d’objets trouvés et suggérant des émotions, des sensations ou des souvenirs d’enfance : «mon enfance n’a jamais perdu sa magie, elle n’a jamais perdu son mystère, ni sa dimension dramatique» confie l’artiste.

Depuis le milieu des années 90, elle a recours au tissu, aux vêtements, pour fabriquer d’étranges figurines, des couples enlacés, des colonnes et des têtes. Fille de restaurateurs de tapisseries anciennes, les motifs de la couture, du fil, de l’aiguille sont présents tout au long de son oeuvre et aboutissent à la figure maternelle et protectrice de la grande fileuse que représente pour elle l’Araignée. Une version monumentale de l’araignée, intitulée Maman (1999) est d’ailleurs présentée dans le jardin des Tuileries.

Ses thèmes de prédilection sont la maternité, le couple, l’enfance, le corps, la sexualité, l’ambivalence féminin-masculin: autant de problématiques d’ordre intime et autobiographique qui en font une référence majeure pour l’art contemporain.


Louise Bourgeois in 1990 with her marble sculpture Eye to Eye, 1970 - Photo: Raimon Ramis © Adagp, paris, 2008
L’art et la vie sont pour Louise Bourgeois indissociables: « Ma sculpture est mon corps, Mon corps est ma sculpture ». La création artistique est une façon de revivre ses émotions, de leur donner forme de les exorciser. « Il faut abandonner le passé tous les jours ou bien l’accepter. Et si on n’y arrive pas, on devient sculpteur ».

Si Louise Bourgeois est aujourd’hui considérée comme l’une des artistes les plus importantes de la seconde moitié du XXème siècle, son œuvre est longtemps restée confidentielle, avant de faire l’objet d’une reconnaissance internationale à partir de 1982, date à laquelle le Moma de New-York lui consacre une rétrospective.

Exposée en France en 1985, à Maeght Lelong à Paris, en 1989 à la galerie Lelong, puis au Musée d’art contemporain de Lyon en 1990, elle fera l’objet de deux expositions à Paris en 1995: au Centre Pompidou, à la galerie d’art graphique (Pensées-plumes, les dessins de Louise Bourgeois) et au Musée d’art moderne de la Ville de Paris. En 1998, le capcmusée de Bordeaux présente ses oeuvres récentes.

Louise Bourgeois a été présentée depuis les années 90 dans les grandes expositions internationales, Biennale de Venise, Lion d’Or, en 1999, Documenta, etc.

Sa dernière grande exposition rétrospective était à Madrid au Reina Sofia, en 1999 mais il faut citer également l’Ermitage de Saint Petersbourg en 2001 et Bregenz en 2002.


Crédits photos...

Louise Bourgeois in 2007 6 Photo: Dimitris Yeros © Adagp, Paris, 2008

Louise Bourgeois in 1990 with her marble sculpture Eye to Eye, 1970 - Photo: Raimon Ramis © Adagp, Paris, 2008

Extrême Tension, 2007 (detail) - Gravure, encre et crayon sur papier - 58 1/2 x 64" - 148.5 x 162.5 cm - Collection privée, courtesy Osiris, New York - Photo: Benjamin Shiff © Adagp, Paris, 2008

Extrême Tension, 2007 (detail) - Gravure, encre et crayon sur papier - 58 1/2 x 64
A noter...

Louise Bourgeois

5 mars – 2 juin 2008

Centre Georges Pompidou
Galerie d’art graphique, niveau 4
Exposition ouverte tous les jours de 11h à 21h, sauf le mardi et le 1er mai

Tarifs: 10 à 12 euros,
Tarif réduit : 8 à 9 euros
Billet valable pour le Musée national d’art moderne et l‘ensemble des expositions
Billet imprimable à domicile sur www.centrepompidou.fr
Accès gratuit pour les moins de 18 ans et les adhérents du Centre Pompidou (porteurs du Laissez-passer annuel)
Renseignements au 01 44 78 14 63

Les expos sur CultureCie...

AR-Penck-Standart-70-72-Culturecie.jpggouery-cultureciejpg.jpg

EXP-LESINQUIETS_inquiets.jpg


 


Partager cet article

Repost 0

commentaires