Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

CULTURE & CIE

lire      écouter  voir  sortir   personnalités           films      expos  musique    news art    romans    concerts     ...

Rechercher

CULTURE CIE & VOUS

PARTENAIRES

4 avril 2008 5 04 /04 /avril /2008 23:47
David Willems Photography

Si New York est la capitale incontestée du marché de l’art contemporain, la fin de ce mois de mars fut un véritable festival : la tenue de l’Armory Show et d’une dizaine d’autres foires ont été l’occasion de découvrir ou de redécouvrir les artistes phares d’aujourd’hui et de demain. Si les foires sont de plus en plus décriées de par leur multiplication et la “people attitude” des collectionneurs, elles restent le moyen idéal d’obtenir un formidable panorama de la création contemporaine internationale. Zoom sur les principales manifestations.


L'Armory Show...

 Armory Show: David Zwirner with a Jason Rhodes piece, , David Willems Photography
La grande foire, l’Armory Show, rassemblait pour sa dixième édition 160 galeries, dont la plupart participent au circuit officiel: Art Basel, Art Basel Miami et Frieze Art Fair.  Contrairement à la foire de Bâle ou même à la Fiac, les galeries européennes d’art moderne ne sont pas présentes. Le plan de la foire est établi sans hiérarchie apparente, les vastes stands des galeries les plus établies côtoyant ceux, plus modestes, de leurs confrères moins reconnus. Le tout permet un contact direct du public avec une grande diversité d’oeuvres, sans la quelconque médiation d’un critique ou d’un commissaire d’exposition.

Le vernissage permettait de découvrir et éventuellement d’acheter les oeuvres présentées la veille de l’ouverture officielle. Mais, comme souvent lors des foires, les pièces les plus demandées sont déjà prévendues aux collectionneurs, ce qui explique en grande partie les vignettes rouges que l’on peut voir collées à coté de certaines oeuvres dès le départ. Beaucoup de monde se presse mais dans une ambiance plutôt calme et professionnelle, on remarque que peu d’oeuvres pourraient causer un quelconque outrage au public.

Arndt & Partner's booth with a Thomas Hirschhorn sculpture, David Willems Photography
Malgré une certaine prévalence de la peinture, certaines installations assez spectaculaires sont exposées, comme celle la galerie Bellwether, où une formidable sculpture en forme de chaussure de Daphne Fitzpatrick côtoie les oeuvres d’Anne Hardy et de Chihcheng Peng. La “Tool Table” de Thomas Hirschhorn, dans laquelle des bras de mannequins coupés et scotchés sur une table brandissaient scies, marteaux et tournevis en même temps que des livres de Nietzsche, Sartre ou Thomas Moore, mérite également une halte.

La foire inclut également un programme très chargé de visites privées de collections et de musées, ainsi que des conférences données par des acteurs éminents du monde de l’art américain, programmes malheureusement sur invitation uniquement.

Parmi ces visites privées, la magnifique “townhouse” de Jeanne Greenberg Rohatyn vaut le détour. Ayant crée à son domicile une galerie atypique, “Salon 94”, Jeanne Greenberg s’est inspiré des salons illustres que tenaient Peggy Guggenheim ou Gertrude Stein, avec cette même volonté de faire découvrir les oeuvres d’artistes émergents et en milieu de carrière, le tout dans une atmosphère conviviale qui encourage le dialogue. La façon dont les oeuvres sont exposées (il y en a jusque dans la cuisine ou la salle de bains !) offre un plaisant contraste avec le décor industriel réfrigéré auquel nous ont habitués la majorité des galeries d’art contemporain: loin des murs blancs, des dalles de béton et des installations minimalistes, cette somptueuse demeure décorée de meubles et de bibelots de maîtres du design (certaines à vendre d’ailleurs) tente un accueil chaleureux. Y cohabitent en parfaite harmonie des œuvres très contemporaines et des objets de la vie quotidienne. La maîtresse de maison, accueillante et professionnelle, commente les oeuvres exposées avec un mélange de patronage et de sens des affaires: des listes de prix sont distribuées à l’entrée et nous pouvons prendre commande. Efficace, le système n’a pas l’air de choquer les nombreux Français présents, qui auraient certainement crié au scandale chez eux. On s’en amuse, tout en se joignant aux autres visiteurs, excités de découvrir les oeuvres d’artistes peu présentés en France, comme Marylin Minter, Kara Walker ou une nouvelle recrue de la galerie, Amy Bessone, dont les grandes peintures expressives et colorées - qui feront bientôt l’objet d’une nouvelle exposition - suscitent déjà l’intérêt des collectionneurs présents.

Pulse, Scope et Volta sortent du lot

David Willems Photography
En plus de l’Armory, neuf autres foires ont animé la ville, dont les plus notables sont Pulse, Scope et Volta.

Pour sa première année à New York, cette dernière a choisi un format original en demandant aux galeristes de n’exposer qu’un seul artiste. De format modeste, Volta permet une observation plus calme et une découverte plus approfondie des artistes présentés, sans l’effet zapping inhérent aux foires.

Michael Bevilacqua - Guilty of Being White (2007), acrylic on linen, courtesy of FAURSCHOU,
Pulse était sans doute la gagnante cette année dans son duel avec Scope : à voir absolument après la foire principale, elle remporte le très prisé deuxième rang des « must see ». Marquante par sa nouvelle localisation, à Pier 40, downtown et sur la rivière, elle proposait de découvrir les oeuvres d’artistes émergents aux prix plus abordables, avec même un stand “étudiant” tenu par l’école de Parsons (the New School of Design). On pouvait également voir davantage d’oeuvres d’artistes chinois, finalement peu représentés à l’Armory malgré leur succès commercial mondial.

Photos...

Armory Show: David Zwirner with a Jason Rhodes piece,
, David Willems Photography
Arndt & Partner's booth with a Thomas Hirschhorn sculpture, David Willems Photography
Volta Show: Entrance,
David Willems Photography
Pulse Show: Michael Bevilacqua - Guilty of Being White (2007), acrylic on linen, courtesy of Faurschou, Copenhagen & Beijing
Adam Parker Smith - On the Wings of Maybe (2007), vinyl, felt, wood and vintage wedding dresses, courtesy of Priska C. Juschka Fine Art

A noter...

Armory Show
Pier 94
Twelfth Avenue at 55th Street
New York City
Wednesday, March 26th for invited guests.
Thursday, March 27 - Saturday, March 29 Noon to 8 pm
Sunday, March 30 Noon to 7 pm


Volta
7 West 34th Street betw.
5th Ave. and 6th Ave.
Thursday, March 27th, 2008 - Sunday, March 30th

Pulse
Pier 40
353 West Street
New York, NY 10014
Thursday, March 27 - Sunday, March 30, 2008


Scope
Scope Pavilion
Lincoln Center
Damrosch Park
Corner of West 62nd Street and Amsterdam Ave
New York, NY 10023
Thursday, March 27th, 2008 - Sunday, March 30th

A lire aussi : New York sur CultureCie...











Zoom sur les foires d'art contemporain 2008



















Partager cet article

Repost 0
Published by Laetitia Delorme - dans Installations - expos mixtes
commenter cet article

commentaires