Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

CULTURE & CIE

lire      écouter  voir  sortir   personnalités           films      expos  musique    news art    romans    concerts     ...

Rechercher

CULTURE CIE & VOUS

PARTENAIRES

4 avril 2008 5 04 /04 /avril /2008 00:31

Joe Bonamassa, prince confirmé du blues, a entamé sa tournée marathon à travers l’Europe au mois de mars, avant de s’attaquer aux Etats-Unis à partir de mai, où il sera sur les routes jusqu’en octobre. Il nous a fait l’honneur de se produire sur la scène du New Morning les 20 et 21 mars dernier pour l’escale parisienne de sa tournée 2008. Un son enivrant, de la musique… authentique, qui donne un nouveau souffle au blues.

Joe a déjà écumé les scènes du monde entier. Lors de premières parties des plus grandes légendes du blues (B.B. King, Muddy Waters, Buddy Guy et bien d’autres), ou avec son éphémère groupe de rock Bloodline, qui connut un succès bref mais remarqué au début des années 90. Joe Bonamassa a trente ans et roule sa bosse depuis déjà bien longtemps mais il garde encore cette fougue du débutant, cette angoisse de ravir les foules sur son passage.

D’emblée, on comprend que Joe n’est pas là pour plaisanter. Il s’acharne à produire une véritable démonstration de sa technique, d’une précision infaillible, et entame « Ball Peen Hammer », le morceau d’ouverture de son dernier album. Sa balade « Sloe Gin » est interprétée avec sincérité, car Joe est aussi un chanteur, et cela on a tendance à l’oublier tant sa guitare semble être tout pour lui.

Les spectateurs du New Morning, aguerris, sont souvent des pères de famille, en quête du souvenir des « oldies », venus avec le fiston pour leur faire découvrir ce qu’est une musique « authentique ». Il y a aussi la bande de potes fous de guitare qui, d’une oreille experte, acquiescent tout au long du concert, et applaudissent, ébahis, à la fin des solos.

Dans la salle, un enthousiasme mesuré, comme la marque d’un profond respect pour ce véritable musicien que l’on écoute vraiment, en tapant du pied et en se laissant porter par le pouvoir d’un son à la fois travaillé et comme sorti de nulle part.

Joe Bonamassa est un titan ; il cherche coûte que coûte à nous bluffer, c’est sa raison de vivre. Il a dit un jour qu’il aspirait à trouver son propre son, tel un Clapton ou un B.B. King. On peut dire qu’il est en passe d’atteindre ce but ultime…

Le blues a ce quelque chose de désuet que Joe Bonamassa a su remettre au goût du jour… pour notre plus grand plaisir. « Blues is not dead ». Ce sont les premiers mots qui viennent à l’esprit une fois le concert achevé.

Bonamassa-2007.jpg
Joe Bonamassa sur CultureCie...

L'album "Sloe Gin"

La bio

La musique sur CultureCie...


undefined
Thomas-Dutronc.jpg




Partager cet article

Repost 0
Published by Isabel Falconer - dans Concerts
commenter cet article

commentaires