Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

CULTURE & CIE

lire      écouter  voir  sortir   personnalités           films      expos  musique    news art    romans    concerts     ...

Rechercher

CULTURE CIE & VOUS

PARTENAIRES

30 mars 2008 7 30 /03 /mars /2008 17:56

Du 14 au 28 avril 2008 trois professeurs du Lycée Paul Eluard, dont le photographe Nicolas Urlacher, emmènent une classe d’un lycée de Saint-Denis en reportage le long de la frontière entre le Mexique et les Etats-Unis : de San Diego à Tijuana en passant par Mexicali, les élèves sont invités à réfléchir sur le thème de "la frontière, lieu de rencontre et/ou de conflit". Historiens ou journalistes en herbe, les élèves sont invités à jouer les reporters pendant une quinzaine de jours. CultureCie publiera certains de leurs tout premiers reportages.

Antécédents positifs : post-conflit en Irlande du Nord…

En 2006-2007, M. Jean-Pierre Aurières, professeur d'histoire, M. Cayrel, professeur d'anglais et Nicolas Urlacher, professeur d’espagnol, avaient déjà élaboré un projet pédagogique avec une classe de 1ère ES du Lycée Paul Eluard de Saint-Denis (93). Pendant un an, les élèves avaient réfléchi sur le thème "Vivre après le conflit". Un travail croisé sur toute l'année avait été effectué dans les différentes matières sur les thèmes de la réconciliation, de la paix et de la démocratie en étudiant des cas concrets comme la Colombie, le Rwanda, l'ex Yougoslavie et de l'Irlande du Nord.

Le travail s’était conclu par un voyage d'étude avec cette classe en Irlande du Nord, région engagée dans un processus de paix depuis quelques années. Ce voyage intervenait une semaine avant que les deux camps historiquement ennemis ne siègent ensemble pour la première fois au Parlement de Belfast.

A Belfast et Derry, les élèves ont rencontré nombre de personnalités engagées dans le processus de paix, dont des ex-prisonniers républicains et loyalistes, ayant écopé de lourdes peines de prisons puis ayant été relâchés lors du processus de paix. « Ces personnalités leur ont fait découvrir les différents théâtres du conflit récent, et leur ont fait partagé leur vision et leur engagement dans le processus de réconciliation, confient les professeurs. A la fin du voyage nous avons eu le grand privilège d'être reçus par John Hume, Prix Nobel de la Paix, sur le campus de l'Université de Derry. Une heure de conférence pour les élèves sur son engagement pour la paix, la nécessité du dialogue et de la tolérance. Un échange passionnant s'est engagé entre cet homme hors pair et nos élèves, manifestement impressionnés par ce moment historique. »

Le projet a permis aux élèves de s'ouvrir à d'autres problématiques, de réfléchir sur des concepts nouveaux, qui étaient au demeurant très vagues pour eux. Il a suscité des échanges très enrichissants entre les intervenants et eux-mêmes. « Très souvent nos interlocuteurs ont été favorablement surpris par la qualité de leur écoute et de leurs questions, confient encore les professeurs porteurs du projet. Quant au voyage c'est un truisme que de dire qu'il forme la jeunesse ; mais dans ce cas-là cet aphorisme fut d'une totale pertinence. Transportés dans un milieu très différent de leur milieu habituel nos élèves ont très vite trouvé leurs marques. Ils nous ont étonnés par la maturité de leurs réflexions et la qualité des questions posées. »

Au retour de cette première expérience, une journaliste du Journal de Saint-Denis avait recueilli les impressions enthousiastes des élèves et une exposition de photos avait concrétisé les acquis. Avant le voyage, une petite formation à la prise de vue avait été effectuée par Nicolas Urlacher, professeur d’espagnol au lycée et photographe indépendant par ailleurs. L’équipe avait fourni de petits appareils numériques aux élèves afin que ces reporters en herbe puissent eux aussi laisser une trace personnelle lors de l'exposition. Devant ce bilan très positif, élèves et professeurs entendaient bien renouveler l’expérience.

La frontière mexicaine vue par une nouvelle classe…

Après bien des efforts pour arriver à récolter les fonds nécessaires au renouvellement d’une telle expérience, cette année, 30 élèves de la classe de 1ère ES1 du Lycée Paul Euard de Saint-Denis effectueront un nouveau voyage d'étude : cette fois, ce sera le long de la frontière qui sépare le Mexique des Etats-Unis, entre San Diego et Tijuana, du 14 au 26 avril 2008.

Avant le voyage, les élèves ont abordé le thème de la frontière de manière transversale, avec leurs différents professeurs. Lieu de rencontres, d'échanges et de séparation, le thème est riche en problématiques. Ils ont étudié au préalable les cas des frontières américano-mexicaine, chyprio-turque, la frontière Timor-Indonésie, l'espace méditerranéen et enfin l'interface israélo-palestinienne. Des personnes extérieures, spécialistes de ces questions et de ces zones géographiques, sont intervenues en classe en plus des trois professeurs d'anglais (Martin Cayrel), d'histoire-géographie (Jean-Pierre Aurières) et d'espagnol (Nicolas Urlacher) qui sont toujours les organisateurs du projet et les accompagnateurs et responsables du voyage.

Les élèves ont également été préalablement formés à une approche journalistique des réalités qu'ils vont appréhender : après une formation à la prise de vue photographique et à la post production des images faites, ils ont assisté à des ateliers de sensibilisation à la prise de note journalistique et à l'écriture d'articles, et ont enfin appris à créer un blog, qui sera mis en ligne pendant le voyage et alimenté chaque soir par les photos et comptes-rendus quotidiens.

Armée de tous ces préparatifs, la classe est invitée à réfléchir, sur place, à trois problèmes particuliers relevant du thème de la frontière : la problématique de l'immigration d’une part, le passage de la frontière et la clandestinité ; l’aspect économico-social de la frontière avec l'accord de libre échange (NAFTA) et enfin les identités culturelles existant de part et d'autre de la frontière.

Si le parcours de ce voyage de classe peu commun garde une grande place à l’improviste, les élèves connaissent déjà quelques-unes de leurs escales : la visite d’un centre d'accueil pour les candidats à l'immigration, la Casa del Migrante, est prévue à Tijuana, ainsi qu’une longue marche le long de différents points sensibles de la frontière à Tijuana : Mexicali et Tecate. Ils passeront du poste frontière de Tijuana à San Diego à pied, puis rencontreront divers acteurs vivant au quotidien à la frontière. D’abord la Border Patrol, chargée de surveiller la frontière du côté américain, puis diverses associations : les « Minutemen », association de nationalistes américains surveillant la frontière de manière volontaire, pour alerter la patrouille s'ils localisent des clandestins, puis les « Border's Angels », association qui, entre autres, pose des réserves d'eau sur les points de passage des migrants dans le désert afin que ceux-ci survivent aux conditions climatiques qui peuvent être mortelles. Nos reporters en herbe rencontreront enfin des travailleurs de "maquiladoras", et des membres de l'association « Support Committee for Maquiladora Workers » avant de visiter une école de San Diego et une de Tijuana puis, enfin, le Chicano Park.

Une initiative courageuse, que nous suivrons de près dès le 14 avril.

Actualité & politique sur CultureCie...

face____l__ins__curit___de_didier_peyrat.jpg

undefinedNouvelle-image--1--copie-1.jpgbarrot2.jpg

_coinc.jpg

urgence_darfour.jpg



Partager cet article

Repost 0

commentaires