Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

CULTURE & CIE

lire      écouter  voir  sortir   personnalités           films      expos  musique    news art    romans    concerts     ...

Rechercher

CULTURE CIE & VOUS

PARTENAIRES

1 mars 2008 6 01 /03 /mars /2008 17:22
zo--zo--femmes-du-monde-de-titouan-lamazou---livre.jpg
Si "Zoé ou les femmes du monde" est un bel hommage rendu par Titouan Lamazou à sa fille, ainsi prénommée, le livre retrace des portraits de femmes du monde entier, peints, photographiés ou dessinés six ans durant, et inspirés de rencontres véritables faites dans une quinzaine de pays.

"Durant vingt ans, j’ai sillonné la planète de port en port. Lorsque j’ai mis un terme à ma vie de navigateur professionnel, j’ai poursuivi cette itinérance selon un mode plus "terrestre" et culturel. Cette existence vagabonde m’a révélé à quel point les rencontres avec chaque individu à travers le monde m’importaient plus que la traversée des nations et de leurs frontières. J’ai constaté également que les personnes qui m’ont toujours le mieux inspiré lors de mes pérégrinations étaient des muses féminines… C’est ainsi qu’en 2002 j’effectuais un voyage exploratoire dans la Corne de l’Afrique pour valider un projet auquel je songeais depuis longtemps :  un ouvrage consacré au monde en général à travers des portraits de femmes en particulier. Au retour de ce premier voyage, je prenais conscience que ce projet dépassait par son ampleur tous les travaux que j’avais menés jusque-là."

titouan-lamazou---femmes-du-monde---photo-femme-agee.jpgL'ouvrage "Zoé Zoé" est donc décomposé en quinze voyages répartis sur six années. Chacun des voyages est introduit par une vision personnelle du monde, utopique et onirique, mais non moins réaliste, sous forme de cartes, dont les prénoms des femmes rencontrées constituent la principale toponymie.

Chacun des chapitres est un recueil de portraits de femmes témoignant de la diversité des êtres au sein même des communautés territoriales abordées. On retrouve le reflet de cette diversité dans la palette de Titouan Lamazou qui s'étend du plus simple dessin spontané au crayon, passant par des peintures plus élaborées, des photos argentiques de reportage, des photos peintes, des photos à la chambre, jusqu'à d'immenses photos-tableaux utilisant les techniques numériques les plus sophistiquées.

Le texte ne vient pas en légende de cette multitude d'images, mais en contrepoint. La parole donnée aux femmes ouvre chaque portrait et l'artiste a annoté les rencontres d'anecdotes, de commentaires, d'interrogations et de réflexions sur le monde des Hommes, à la recherche d'une virginité du regard. Titouan Lamazou a fait appel à des scientifiques tel que Yves Coppens, pour valider ses textes et ses approches, mais si "Femmes du monde" a une portée sociologique, il s'agit d'une oeuvre purement artistique et non d'un ouvrage ethnologique ou journalistique. Reste une portée philosophique évidente: pour l'artiste, "les hommes composent des peuples et non des nations", et ces portraits en témoignent.

C'est parce que ses relations avec le « divers » et les femmes de son monde sont personnelles que Titouan Lamazou a choisi de dédier cet ouvrage à la mémoire de sa mère et de le baptiser du prénom de sa fille: "Zoé est le prénom de ma fille.Toute petite, Zoé habitait aux Marquises en l’île de Ua Pu. Je lui avais fabriqué, dans son faré, un petit lit en hauteur de manière à ce que les lézards et autres bestioles tropicales ne viennent pas troubler son sommeil. Sur le bois de ce lit, j’avais gravé ce signe à la manière des bas-reliefs de Gauguin, l’auteur de Noa Noa, dont la tombe demeure pour toujours en l’île voisine d’Hiva Oa. Lorsque l’on double un nom en langue Tahitienne, cela le féminise  : Noa Noa veut dire parfumée au féminin…"

Une exposition consacrée à ce travail est présentée au Musée de l'Homme jusqu'à la fin mai 2008, et en bas des Champs Elysées à l'occasion de la journée de la femme, le 8 mars.

Extraits...

« Je pense que le dessin et l'observation neutre et soutenue qu'il induit, est un puissant catalyseur de remise à zéro des compteurs de la mémoire collective de l'apparence. »
Extrait du portrait de Lola, aborigène de Sydney,Tome 1

titouan-lamazou---femmes-du-monde---dessin.jpg« … J'étais fatiguée de vivre comme ça. C'est à ce moment qu'un ami m'a dit, allez viens, on va aller en Europe… Mais ça coûte très cher pour aller en Europe et ça prend beaucoup de temps. Rien qu'à Kano, on a dû donner 50 euros chacun à la police pour pouvoir continuer. On est passé par Zindef au Niger où il n'y a rien de bien là-bas, ni rien à manger. Il a fallu plusieurs jours encore pour atteindre Agadez. Après, nous les filles, on est resté enfermées dans une maison à Tamanrasset. À cause des hommes arabes, on ne pouvait sortir que la nuit. On a continué jusqu'à In Salah puis jusqu'au Maroc, à Nador qui est proche de Melilla en Espagne… Là-bas aussi, on met les filles dans des maisons et les hommes dans d'autres. Il y avait beaucoup de Nigérianes aussi qui attendaient, qui faisaient salam aleikoum et couchaient avec beaucoup d'hommes pour payer le passage. C'est là que tu regrettes d'avoir quitté ton pays. Nous avons décidé de repartir en Algérie, à Oran, où on nous a mis en prison… et de là nous sommes partis pour le Sénégal en passant par le Mali… Mais à St Louis le passage en bateau était trop cher, alors on est remonté jusqu'ici, à Nouadhibou…»
Blessing, migrante à Nouhadibou (extrait)

titouan-lamazou---femmes-du-monde---dessin---photos.jpgA noter…

"Zoé Zoé, femmes du monde"
Titouan Lamazou

Coffret deux volumes

Guides Gallimard
11 octobre 2007
974 pages
100 euros
Lien Amazon


Site officiel: www.titouanlamazou.com

Titouan Lamazou & les femmes du monde sur CultureCie...

titouan-lamazou.jpg
calendrier-femmes-du-monde-de-titouan-lamazou-gallimard.jpgfemmes-du-monde-de-titouan-lamazou.jpgLes-femmes-du-monde-par-titouan-lamazou---gallimard-jeunesse---culturecie.com.jpg









Les expos sur CultureCie...


undefinedundefined
undefinedbenjamin-girard-culturecie.com.jpgundefined





Partager cet article

Repost 0

commentaires