Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

CULTURE & CIE

lire      écouter  voir  sortir   personnalités           films      expos  musique    news art    romans    concerts     ...

Rechercher

CULTURE CIE & VOUS

PARTENAIRES

5 mars 2008 3 05 /03 /mars /2008 11:56
benjamin-girard-culturecie.com.jpg
Le Studio Art and You présente les œuvres de Benjamin Girard du 14 mars au 12 avril 2008 pour l’exposition « The Ghost in the machine ».

Présentation par Mary-Noëlle Dana, du Studio Art & You…

Le titre de l’exposition offre de nouvelles perspectives quant aux mystérieux rapports qu’entretiennent le corps avec l’esprit et la partie avec le tout. Les toiles présentées, dans leur majeure partie produites spécifiquement pour l’occasion, marquent clairement une nouvelle étape dans le travail du peintre.

Si la force de l’artiste réside dans son regard neuf sur nos réalités, elle recèle surtout le pouvoir de résister au temps. Les toiles de Benjamin Girard ont cette qualité.

En théorie, Benjamin Girard n’est pas un adepte des « séries », concept suranné, s’il en est. Dans sa pratique, les séries ont été et sont une constante, justement. Les « Nounes » l’accompagnent depuis ses années de formation, les « Maisons » ont longtemps côtoyé ses « Portraits ». Et si les « Boxers », dès 1998, lui en ont fait voir de toutes les couleurs et lui ont, peut-être, permis de toucher du pinceau sa singularité, c’est certainement la série des Frictions, et celle des Iclônes, entre 2004 et 2006, qui ont permis à ceux qui suivaient son travail d’en explorer le cheminement.

benjamin-girard-art-and-you-2008---CultureCie.jpgBenjamin Girard incarne cette capacité à trouver en nous, spectateurs circonspects mais avides, le point de bascule. Les sceptiques d’hier regardaient, debouts et concentrés, la série des Boxers, souvent étonnés par l’intimité soudain créée entre eux et la toile, qu’ils ne pouvaient ignorer. Les curieux d’hier, à qui ces œuvres ont permis enfin avec soulagement de « voir la peinture », sont devenus des acheteurs passionnés.

La série, chez lui, n’est pas répétition. Benjamin Girard se promène à travers les champs des possibles histoires, des images potentielles. Sa répétition repose sur la modification infime. Par modification, Benjamin Girard n’entend pas changer, mais transformer. Son mouvement est celui de l’inflexion. Infléchir le trait, à peine, créer autre chose en perpétuant l’image. Reprendre, effacer, recommencer, répéter, s’arrêter. C’est la très lente évolution de chacune de ses séries, qui permet à l’artiste, de créer l’unicité.

La toile est l’autre. Puisque je ne vois pas tout de l’autre, il conserve sa part mystérieuse. Puisque je ne m’offre pas tout entier, je suis bien plus que ce qu’il y a, là. Les personnages de Benjamin Girard n’offrent qu’une partie d’eux-mêmes, mais ils sont si caractéristiques qu’ils existent hors des murs, entre les lignes. Libérés, ils existent « outside the box », hors du cadre.

En échappant aux inflexions de leur parent terrible, lui qui morcelle, recouvre, écarte, voire efface, pour mieux montrer, les personnages de Girard ont toute la liberté d’être. Je suis, même sans tête, même sans mains, même sans voir, je suis pleinement moi-même, je suis l’ensemble qui forme le tout.

Critique à venir...

benjamin-girard---art-and-you---culturecie.com.jpgA noter en attendant…

Benjamin Girard
“The Ghost in the machine”

Du 14 mars au 12 avril 2008
Vernissage le 13 mars 2008 à partir de 19h

Studio Art and You
14, rue Richer - Paris 9

Les œuvres présentées
Le teaser vidéo de l'exposition

Les expos du moment sur CultureCie...

undefinedThierry-Boitier-culturecie.com.jpgundefined
undefined

Partager cet article

Repost 0

commentaires