Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

CULTURE & CIE

lire      écouter  voir  sortir   personnalités           films      expos  musique    news art    romans    concerts     ...

Rechercher

CULTURE CIE & VOUS

PARTENAIRES

14 février 2008 4 14 /02 /février /2008 16:47
alice-taglioni-dans-la-doublure.jpg
Dès l’âge de 4 ans, Alice Taglioni se destine à une carrière de pianiste. Elle intègre le Conservatoire National de Musique de Paris. Elle y reste jusqu’à l’âge de 20 ans, mais elle a souvent eu envie d’arrêter. C’est sa mère qui l’a incitée à poursuivre sa formation. Forte de ce bagage et de la pratique d’un instrument, elle décide qu’elle n’en fera pas son métier et finalement, elle se tourne vers la comédie. Elle prend alors des cours d’art dramatique et, lorsqu’une directrice de casting qui lui présente un agent… les choses s’accélèrent.

la_bande_du_drugstore_imagesfilm.jpgFrançois Armanet lui offre son premier grand rôle sur grand écran dans « La Bande du Drugstore », une sorte de « Diabolo menthe » tourné en 2001, qui revient sur les péripéties des jeunes parisiens des années 60. Elle y campe un rôle central aux côtés de Thierry Lhermitte. Son charisme, sa fraîcheur, sa spontanéité et ses talents d’actrice ne passent pas inaperçus. Le cinéma la courtise de plus en plus : elle enchaîne les films.

Elle apparaît ensuite dans « Décalage horaire » de Danièle Thomson le même année avant de jouer dans « Le Cœur des hommes », où elle est à l’affiche aux côtés de Gérard Darmon et Marc Lavoine (2002).

Alice Taglioni reprend le rôle de l’étudiante pour « Grande école » de Robert Salis en 2002 puis tourne sous la direction de Doug Headline dans le fantastique « Broceliande »

edouard-baer---alice-taglioni-dans-mensonges---trahisons---plus-si-affinit-s.jpgEn seulement six ans de carrière, Alice Taglioni a déjà joué dans 18 long-métrages
dont le thriller « Le Pharmacien de garde ». La comédie reste le genre qui la courtise le plus : après « Mensonges et trahisons » en 2004, « Le Cactus » en 2005 et « L’Ile au trésor » en 2006, on la découvre en tête d’affiche en 2007 et 2008 dans « Détrompez-vous » de Dega et « Notre Univers impitoyable » de Léa Fazer avant qu'elle n'endosse deux jolis rôles dans des comédies policières, « Sans arme, ni haine ni violence » de Jean-Paul Rouve et « Cash » d’Eric Besnard (2008).

Avec 3,1 millions de spectateurs en salles, son plus gros succès en tête d’affiche au box office reste pour le moment « La Doublure », un film de Francis Veber tourné en 2005, où elle apparaît aux côtés de Gad Elmaleh.
undefinedd--trompez-vous.jpg
Alice Taglioni sur CultureCie...

La critique de
« Cash » d’Eric Besnard

La critique de "Notre Univers impitoyable"

L'interview
d'Alice Taglioni

La bio de Jocelyn Quivrin

La critique de "Détrompez-vous"

A voir aussi sur CultureCie...

undefinedundefinedundefinedundefinedundefined

Partager cet article

Repost 0

commentaires