Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

CULTURE & CIE

lire      écouter  voir  sortir   personnalités           films      expos  musique    news art    romans    concerts     ...

Rechercher

CULTURE CIE & VOUS

PARTENAIRES

11 juillet 2008 5 11 /07 /juillet /2008 15:15
cloverfield_imagesfilm-culturecie.com.jpg
« Cloverfield » est la dernière-née des productions J.J  Abrams, créateur de « Lost » et réalisateur de « MI3 ». Ce blockbuster catastrophe est incontestablement un très bon divertissement, parfois plus malin qu’il n’en a l’air.


Le pitch…

Manhattan. Rob, 30 ans, fête son départ pour le Japon. Ses amis, ses amours, tout le monde est là. Parmi eux Hub, qui immortalise ces moments avec sa caméra. Soudain New York est attaqué par une force dévastatrice. C’est le début du chaos.

La critique…

18894434_w434_h_q80.jpg Il faut se rendre à l’évidence : dans la catégorie film catastrophe, « Cloverfield »  est une totale réussite, une véritable expérience sensorielle, une heure et demie de peur jouissive.

Tout repose sur le dispositif de mise en scène. L’intégralité du film est vue depuis la caméra du personnage, au cœur de l’action. On alterne entre séquences intimistes version film de vacances et apocalypse genre reportage de guerre, et on assiste alors à une audacieuse rencontre entre « Blair Witch Project » et « Godzilla ».

Dans son traitement, « Cloverfield » bénéficie d’une première partie d’introduction où l’on se retrouve au milieu des personnages pendant la fête. On prend nos marques avec la caméra, on s’inscrit dans l’intimité d’une bande de copains, on est amicalement intrusif. Quand l’attaque se déclenche, on se retrouve à égalité avec tous les personnages, surpris, choqués et très vite témoins impuissants de quelque chose qui nous dépasse, embarqués malgré nous dans un cauchemar urbain.

Dans notre inconscient défile forcément alors les images amateurs du 11 septembre. Car l’intelligence du scénario, c’est de reléguer au second rang le monstre qui anéantit la ville. La créature agit plutôt comme le symbole d’une force dévastatrice, capable d’annihiler nos proches et notre monde.

Certes, le scénario ne peut éviter quelques « sentimentaleries » typiquement hollywoodiennes dans les derniers rebondissements, mais la spécificité du concept visuel et l’absence de bande originale atténuent cette dérive.

On ressort de la salle conquis et un peu groggy.

Quelques détails…

A l’occasion de sa promotion l’été dernier, « Cloverfield » avait crée un énorme  « buzz » sur internet avec un teaser mystère révélant juste quelques images de la fête puis les premières secondes de l’attaque sans autre explication.

Longtemps le film s’est intitulé « 01-18-08 », date de sa sortie américaine alimentant encore un peu plus le mystère, avant d’être finalement baptisé « Cloverfield ».

Rien de mieux que vos yeux...




La presse en parle...

« [Cloverfield] demeure trop séduisant - et brillant - pour qu'on se laisse grignoter par ses imperfections. » Chronic’art.com – Guillaume Loison

« Sans cesse sollicité, on n'a pas le temps de s'ennuyer (...) Le plaisir de renouer avec la grande tradition de films de monstres est intact...et intense. » Le Journal du Dimanche – Stéphanie Belpêche

« Cloverfield régénère les vieux genres fatigués du film de monstre et du film catastrophe. » Les Inrockuptibles – Olivier Joyard

18894428_w434_h_q80.jpgA noter...

"Cloverfield"
Réalisé par Matt Reeves
Avec Michael Stahl-David, Lizzy Caplan, Jessica Lucas, T.J. Miller…...
Date de sortie : 06 février 2008
Durée : 1h30

En DVD le 8 août 2008
17€
Lien Amazon

Site officiel: www.cloverfield.fr

A l'affiche & sur CultureCie...

undefinedundefinedundefinedundefinedundefined



Partager cet article

Repost 0
Published by Maxime Govare - dans Films en DVD
commenter cet article

commentaires