Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

CULTURE & CIE

lire      écouter  voir  sortir   personnalités           films      expos  musique    news art    romans    concerts     ...

Rechercher

CULTURE CIE & VOUS

PARTENAIRES

25 janvier 2008 5 25 /01 /janvier /2008 01:33
No_Country-For-Old-Men-fr--res-Coen_affiche-1-.jpg
Le pitch…

Lorsque Llewelyn Moss tombe par hasard sur la scène d’un trafic de drogue qui a tourné au carnage à la frontière du Texas et du Mexique, il n’a aucune idée de ce qui a conduit à ce drame. Et en s’emparant d’une valise contenant deux millions de dollars, il se doute encore moins des conséquences que va provoquer son acte.

En détails…

Le film s’ouvre sur des plans somptueux du désert du Texas. Nous sommes en 1980 dans le sud des Etats-Unis, à la frontière de deux espaces, le sud des Etats-Unis et le Mexique, mais aussi entre deux époques, celle commencée dans les années 60 et qui s’achève avec l’arrivée au pouvoir de Reagan.
Sans rien dévoiler de l’intrigue de ce road-movie doublé d’un western qui vire progressivement au film d’action, sachez que vous ferez la rencontre d’un cow-boy, éternel looser s’imaginant plus futé qu’il ne l’est en réalité (Josh Brolin), personnage qui n’est pas sans rappeler celui du « Big Lebowski », d’un sheriff qui désespère de son pays (Tommy Lee Jones) et d’un ange exterminateur à la coiffure impossible, l’insaisissable Anton Chigurh undefined(Javier Bardem, effrayant) qui, au terme de dialogues déconcertants, joue la vie de ses interlocuteurs à pile ou face quand il ne les descend pas directement avec son fusil à air comprimé, une arme habituellement utilisée pour abattre le bétail. Au milieu du désert, dans des chambres miteuses de motels ou de mobile-home, Chigurh, véritable incarnation du mal, traque sans relâche ses proies et jonche le sol de cadavres dans une chasse à l’homme aussi effrénée qu’absurde.

La critique...

Les Coen, qui ont assuré eux même le montage du film, enchaînent brillamment des scènes à la vitesse étourdissante et des scènes de longues attentes angoissantes génialement agencées. Après deux films mineurs, pour ne pas dire ratés, les deux frères font un come-back tonitruant avec ce film noir qui renoue avec la veine de leur premier film et premier coup de maître, « Sang pour Sang » et avec celle de leur chef-d’œuvre « Fargo ». Si nous sommes bien dans un film noir, on retrouve cependant l’humour grinçant et le goût de l’absurde chers aux Coen.

Seul bémol, la fin du film : si les vingt premières minutes sont proprement stupéfiantes, les vingt dernières nous laissent en revanche un peu perplexes. Pour en saisir la portée, peut-être faut-il se rapporter au titre même du film, qui prend alors tout son sens à travers le personnage du Sheriff (Tommy Lee Jones, impeccable) qui avoue ne plus comprendre son pays ni son époque, et juge qu’il est temps pour lui de se retirer.

Rien de mieux que vos yeux...



La presse en parle...

no-countru-for-old-men-coen.jpg"No Country for Old Men n'est pas seulement un grand moment de virtuosité efficace. Dès le début du film, on s'aperçoit que la mise en oeuvre à plein régime de la mécanique du film noir produit une étrange vapeur, qui manquait ces derniers temps aux films des frères Coen." Le Monde - Thomas Sotinel

"Les frères Coen filment le motif usé des grands espaces du western sans clichés ni redites, en les transformant en vecteurs de suspense."  Les Inrockuptibles - Serge Kaganski

"Les Coen signent (...) leur retour en grande forme dans un genre de film noir bien à eux, cocktail improbable d'angoisse, d'humour absurde et de contemplation (...)" Télérama - Jacques Morice
 
"Crépusculaire, élégiaque, sublime, le film sidère d'abord par sa puissance visuelle (...), par la beauté de sa photographie (...), par la justesse de son tempo, qui transforme chaque séquence en un moment d'anthologie." Le Canard Enchaîné - Jean-Baptiste Thoret

"A travers cette méditation sur la déshumanisation du monde, nuancée par la poésie des paysages, le lyrisme douloureux de la musique, les frères Coen abordent un nouveau territoire qui mérite tous les superlatifs."  Paris Match - Christine Haas

A noter...

« No Country for Old Men », de Joel et Ethan Coen
Avec Tommy Lee Jones, Javier Bardem, Woody Harrelso
Date de sortie en salles: 23 janvier 2008
Durée: 2h03

Sortie DVD: 9 septembre 2008
Lien Amazon

Dans les salles & sur CultureCie...


undefinedmademoisellegagnetout1.jpgL-Homme-qui-marche.jpgundefinedundefined


Partager cet article

Repost 0
Published by Emmanuel Villin - dans Cinéma
commenter cet article

commentaires