Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

CULTURE & CIE

lire      écouter  voir  sortir   personnalités           films      expos  musique    news art    romans    concerts     ...

Rechercher

CULTURE CIE & VOUS

PARTENAIRES

10 mai 2008 6 10 /05 /mai /2008 00:15
menilmontant-affichett-2-.jpg
Derrière ce nom énigmatique, François Bréant et ses dix-sept complices, tour à tour chanteurs, musiciens, danseurs et comédiens, créent depuis cinq ans des spectacles musicaux diablement séducteurs. Après leur succès au Vingtième théâtre et à Ménilmontant l'hiver dernier, ils reviennent au mois de juin.

Présentation...

François Bréant, que l'on connait musicien, arrangeur, compositeur, réalisateur de B. Lavilliers, Salif Keita, Enzo-Enzo, Kent et bien d'autres, a réuni autour de lui une tribu de joyeux drilles à la croisée de presque trois générations. Il a imaginé un laboratoire musical voué à la création de spectacles plutôt jubilatoires où d'étonnantes polyphonies vocales se fondent aux guitares, clavier, percussions, accordéon, le tout au service de musiques originales, de textes hauts en couleurs, inspirés de nos comportements et de l'actualité.

Pour leur nouveau spectacle "Les Animaux malades de la peste" qu'ils créent à Paris, au Vingtième Théâtre, Okéko fait (librement) escale chez La Fontaine : dix-huit voix jaillissent d'une cour un peu zoulou : "Non lieu, non lieu, cet animal n'a rien fait de mal". Tour à tour, "Les Animaux malades de la peste" - version 2007 - viennent plaider leur cause : chattes productrices de télévision, chiens pollueurs, loups actionnaires, moutons râleurs, crocodiles fonctionnaires, grenouilles managers, bisons va-t-en guerre... Les tableaux d'un nouveau spectacle vocal ouvert à la farce théâtrale, à la danse, au mime, à l'improvisation du sound-painting se succèdent toujours toniques, parfois graves, entre chronique sociale et pastiche musical où Verdi, Debussy, le rock et la salsa font danser La Fontaine.

La critique...

Les Animaux malades de la peste se réunissent autour de leur roi. Comment vaincre le Mal funeste qui les ravage ? En calmant la fureur du Ciel, décrète la Cour, par le sacrifice expiatoire de celui qui aura le plus péché au cours de sa vie. Le moins influent et le moins coupable sera puni.

L’adaptation de la fable de La Fontaine en pièce de théâtre de variété a consisté à mettre en œuvre, dans une succession de tableaux, avec un minimum de moyens techniques, un maximum de genres et de registres : c’est ambitieux, si bien que le public peut avoir du mal à trouver du sens à ce pot pourri. On passe sans transition du drame à la farce, du mime à la comédie musicale. Les voix sont belles, soutenues par d’excellents instrumentistes. Les personnages se suivent et ne se ressemblent pas : chœur aux allures de secte, danseurs de salsa, chanteurs de rock et de blues, animaux croqués par La Fontaine, caricaturés par Bréant.

Chaque nouvelle scène est un prétexte à convoquer un des sujets qui animent l’actualité, et bien d’autres encore : la corruption des hommes d’Etat aux slogans pipeaux (à entendre au propre comme au figuré), le caractère passif et borné des fonctionnaires, la société de consommation, le trou dans la couche d’ozone, le refus de soi et le recours à la chirurgie esthétique…

Au cas où on vous ne l’aurait pas suffisamment martelé ces derniers mois, la société est pourrie, la justice n’est pas de ce monde. Seuls les comédiens au théâtre ce soir, à en croire Bréant, trouvent du bonheur à jouer. La morale de l’histoire est délivrée par le baudet : « Je vois bien que la peste est dans leur tête » (entendez la tête des autres), « Je n’ai rien, je ne suis rien, mais je suis ». Le public chauffé comme sur les plateaux télé applaudit très fort.
On sort de la pièce tout étourdi ; on recouvrera ses esprits en relisant la 1ère fable du livre VII de La Fontaine, sans sous-titres.

A noter ?

Du 5 au 8 juin
Du jeudi au samedi à 21h et le dimanche à 16h

Labo du Théâtre de Ménilmontant
15 rue du Retrait 75020 Paris
M° Gambetta, Bus 96, 26, 64 & 61

Places de 9 € à 18 €
01.46.36.98.60

En février & mars...
Théâtre Ménimontant
15 rue du Retrait 75020 Paris

Du jeudi 28 février au samedi 1er mars à 21h
Du jeudi 6 mars au samedi 8 mars à 21h
Du Jeudi 13 mars au samedi 15 mars à 21h
et les dimanche 2, 9 & 16 mars à 16h

En décembre...
Vingtième Théâtre
7 rue des Plâtrières 75020 Paris
M°Ménilmontant

Tarif unique 20 €
Réservations : 01.43.66.01.13

www.okeko.com

Le théâtre sur CultureCie...



undefined






Partager cet article

Repost 0
Published by Paola de Rohan-Csermak - dans Théâtre
commenter cet article

commentaires