Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

CULTURE & CIE

lire      écouter  voir  sortir   personnalités           films      expos  musique    news art    romans    concerts     ...

Rechercher

CULTURE CIE & VOUS

PARTENAIRES

23 novembre 2007 5 23 /11 /novembre /2007 00:47
dicopromo.jpg
"Dicopromo", c'est un dico plutôt... personnel. "Le dico de ma langue à moi" réunit 1000 définitions insolites et rigolotes. Jeux de mots et définitions non-objectives sont au rendez-vous: oui, pour une fois, vous avez le droit de ne pas être d'accord avec le dictionnaire, c'est une bonne nouvelle non ?

L'auteur aurait pu écrire des maximes, il est tantôt philosophe, tantôt blagueur, parfois cynique... il a choisir d'écrire un dico, et c'est avec plaisir que nous faisons sa promo. Le "dicopromo" ne se prend pas au sérieux, et pourtant il est un peu comme la métaphysique: il traite de notions, simples, qui cachent d'inépuisables questions.

"Les définitions des deux Dicos ne se veulent pas blagues de comptoir, confie Jacques Dor,  mais tentent plutôt de redonner du sens à certains mots de façon intime, d’en élargir la compréhension, l’imaginaire. A l’intérieur de chaque mot, il y a ce que chacun y met, sa part, cette part qui n’est pas forcement prise en compte par le "sens commun", par la définition "officielle". A l’époque des surréalistes, il y avait un mot pour désigner les poètes qui se jouaient avec humour et invention de notions philosophiques et métaphysiques, humour et (ou) invention souvent haut de gamme : on appelait ça la "pataphysique". Cette démarche a un côté moqueur mais elle redonne aussi du sens à ces mots." Il semblerait que cela s'appelle l'intérprétation.

Le tome deux vient d'arriver (1000 définitions de plus !) et, pour vous en parler, on va juste ouvrir le dico, histoire de vous en faire lire quelques extraits. Oui, il parle de lui-même...

 
Extraits choisis, Tome 1...

Académie française : groupuscule ou club de personnes âgées qui s’occupent à définir des mots, tels que : merveilleux, féérie, travesti, jubilation ou jouir, sans jamais donner l’impression qu’elles les expérimentent elles-mêmes.

Ame : amie qui vit dans l’homme : certains n’ont pas d’amie.

Amour : il nous entame, mais l’entame, c’est le meilleur dans l’amour.

Avenir : petite cible en carton placée trop loin pour qu’on puisse vérifier quel sera notre score.

Désir : secrète férocité d’avant les gestes qui donne une place aux rêves et du corps à l’envie.

Lévitation : action de léviter sans pour autant éviter Bernard-Henri.

Pierre tombale : ne pas confondre avec une actrice bien coiffée, mariée à un philosophe de carrière !

Eté : fantaisie d’herbes chaudes, de ciel outremer, de mer outreciel et de coccinelles aux seins nus.

Pizza : prescription de kilos en trop, parfois livrée à mobylette.

Moucheron : minuscule tâche noire en suspension, tantôt dans l’air, tantôt dans l’oeil.

Amour : il nous entame, mais l’entame, c’est le meilleur dans l’amour.

Peau : lopin de cellules qui nous sont chair et qui recouvrent la totalité de notre domaine vivant.

Solitude : pièce non décorée et sans meuble où sa propre nudité tient lieu de papier peint.

Sein : douceur arrondie à bout de fraise sauvage emprisonnée dans un carcan barbelé de dentelle.

Extraits choisis, Tome 2...

Xylophone : lorsqu’un homme politique mange au restaurant chinois... Et que les baguettes rentrent en contact avec sa langue de bois.

Cerfs-volants : fragments de rêve tenus en laisse. On en a si peu qu’on y tient.

Ruquier Laurent : avec sa petite coupe en brosse, il est à l’humour ce que le paillasson est à la tapisserie d’Aubusson...

Sarkophage : mâchoire serrée, oeil luisant, dents de vampire, engoncés dans la profonde pyramide de l’ambition !

Accordéon : animal tout en souplesse ; il s’étire comme de la guimauve retenue par des bretelles. Il a les côtes flottantes, et roule du soufflet comme les mariolles dans les bals (ceux qui roulent des mécaniques) Ah, pour ça, il ne manque pas d’air !

Habit : peau en tissu dans laquelle on peut se donner un genre.

Gouttelette : goutte déjà, ce n’est pas énorme ! Quelle idée alors d’en inventer une encore plus petite ? On crée des besoins aux gens, et après ils en redemandent, si bien qu’un jour... on manquera d’eau.

Envoyeur : oeil sous enveloppe qui nous est envoyé par la poste. Si on n’a pas fermé son peignoir, on décachette, et hop, trop tard : on est vu.

Natal(e) : endroit où l’on est né ; né du ventre de sa mère et juste après, posé dessus. Comme sur une terre promise ! On peut dire alors Ma mère natale !

Brouette japonaise :  utilisée au japon pour transporter une lascive, du salon à  la chambre à coucher, comme on le ferait d’un jardin endormi et mis à nu.

A noter...

dicopromoeds.jpgDicopromo
Jacques Dor
10 € les deux

www.unsoirailleurs.com

Commande : ed.unsoirailleurs@tele2.fr
Bon de commande sur le site www.unsoirailleurs.com

A voir aussi sur CultureCie...

9782501054928-G.jpgbreves_de_pretoire_emmanuel_pierrat.jpgbossgarce.jpgd--trompez-vous.jpg

Partager cet article

Repost 0
Published by Axelle Emden - dans Humour
commenter cet article

commentaires