Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

CULTURE & CIE

lire      écouter  voir  sortir   personnalités           films      expos  musique    news art    romans    concerts     ...

Rechercher

CULTURE CIE & VOUS

PARTENAIRES

16 septembre 2007 7 16 /09 /septembre /2007 19:58
Samedi 15 septembre, les pavés de Paris vibraient au rythme de la techno. NRJ a organisé un concert pour l'occasion au Zénith, réunissant Teki Latex, Justice ou encore Martin Solveig. Un programme hétérogène pour un résultat contrasté.

Le concert organisé par NRJ devait débuter à 21 heures. A cette heure-ci, le soir de la "Techno Parade", autant dire que Paris n'est plus que l'ombre d'elle-même: une ville encombrée, essoufflée, énervée, des routes barrés et des Parisiens fatigués... Nous sommes en retard... mais le concert aussi ! Et finalement: on aurait pu rater le début !

Certains jours, on se demande si on ne devrait pas faire autre chose que de parler de culture: et la techno, c'est de la culture ? N'en déplaise à ceux qui assimilent la techno au "bruit", il faut bien admettre que Justice et Solveig ont fait de la musique. En revanche, les "chauffeurs de salle", eux, n'ont fait que du bruit. A commencer par Christophe Willem, un chanteur de tube dont on n'arrive pas bien à s'expliquer le succès. J'ai 25 ans: je me suis sentie vieille ! Qui était donc ce type qui chantait une chanson dont les ados entonnaient joyeusement les paroles ? Réponse: "la tortue", le gagnant d'une émission de télé-réalité. On me certifie qu'il a "une voix": curieusement, moi, je ne l'entends pas. J'entends... quelque chose qui ressemble à de la soupe servie par NRJ quotidiennement, en effet. Culture web oblige, quelques heures plus tard, je visionne quelques prestations de Christophe sur le net: force est de constater que ce garçon sait chanter: son interprétation de "Sunny" m'aurait convaincue si j'avais regardé M6 plus souvent. Reste que Monsieur fait à présent de la soupe, et que ce début de concert bat de l'aile.

On enchaîne avec Teki Latex: ça fait mal aux oreilles. Et quand Lio entre en scène, avec sa minirobe dorée, on regrette le concert de sa petite soeur, auquel on assistait quelques jours plus tôt. Teki hurle au lieu de chanter. Lio fait illusion en frappant dans ses mains.
Get Far, Yves Larock, Hi-Tack et Shanna suivent. Ils arrivent à "chauffer la salle", mais c'est une piètre première partie. L'ambiance est plutôt bon-enfant, ça chante, ça sourit, et les animateurs de l'antenne nationale, Romu et Matt, ont l'air de plaire à ce jeune public.

Mais jusque là, on ressent davantage l'emprunte NRJ que l'essence d'une parade techno. Heureusement, Martin Solveig débarque. Le "dance-floor" peut officiellement commencer et nous, on a enfin l'impression d'assister à un spectacle musical plus qu'à une émission de télé. Solveig met le Zénith en transe, mais toujours dans une ambiance très festive, loin des clichés négatifs auxquels on associe trop facilement la musique électro. Le DJ français fait vibrer la fausse au rythme de la house, les VIP descendent danser entre deux cocktails pour se mêler à la foule et il est acclamé par le public lorsqu'il cède la place à Justice. "Du bon son", pour ceux qui aiment ça évidemment, même si on a trouvé que Justice flirtait avec le bruit de temps à autre. Scratch Massive, Morgan, Alberkam et David KaneJustice ont suivi. On est parti à trois heures, avant la fin donc mais... c'était finalement une bonne soirée, malgré des débuts plutôt pathétiques.

La musique sur CultureCie...

David-Gilmour-2007.jpgroisin_murphy_1.jpgafterdark.gif

Partager cet article

Repost 0
Published by Axelle Emden - dans Concerts
commenter cet article

commentaires